Mauvais week-end pour Gasly : "C'est un peu embarrassant"

Basile Davoine
·3 min de lecture

En n'inscrivant pas le moindre point en Turquie, a peut-être laissé filer définitivement sa chance de lutter face à Ferrari pour la sixième place du championnat constructeurs. Le week-end de l'écurie de Faenza a viré au cauchemar à Istanbul, les deux monoplaces terminant hors des points au terme d'une course dans laquelle elles n'ont jamais donné le sentiment de pouvoir prétendre à mieux. Désormais, l'écart grimpe à 41 points avec Ferrari, alors qu'il ne reste que trois courses à disputer cette saison.

Lire aussi :

Russell : Le GP de Turquie "n'a pas été ce que la F1 doit être"

a pris le départ depuis le fond de grille en raison d'un imbroglio autour du changement d'éléments moteur, mais ce n'est pas derrière cette mésaventure que se cachera le Français. Treizième à l'arrivée derrière son coéquipier, il a constaté l'impuissance de son écurie dans les conditions particulièrement délicates du week-end stambouliote.

"Tout le week-end a été très mauvais, pas seulement aujourd'hui", a-t-il confié dimanche soir. "Nous avons réalisé une mauvaise performance sur le mouillé. Honnêtement, c'est un peu embarrassant, car nous étions très lents avec les pneus pluie et avec les intermédiaires, nous ne pouvions pas les faire fonctionner. C'était la même chose en qualifications. Et nous avons aussi pris une pénalité, donc il y a eu énormément de problèmes."

"Nous devons faire mieux car franchement, c'était une piètre performance de notre part depuis hier [samedi] matin. Nous allons devoir travailler pour les prochains Grands Prix. Naturellement, les conditions étaient uniques, je ne m'attendais pas à y faire face, mais c'est la même chose pour nous tous. Nous devons comprendre ce qui s'est mal passé et ce qui n'a pas fonctionné. Nous avons déjà quelques réponses après les qualifications. Mais nous n'avons pas pu faire les changements. Nous aurions tout de même dû anticiper tout ça, et je crois que nous aurions pu faire mieux. Mais c'est fait, et nous devons nous tourner vers les trois prochaines courses."

Cette frustration était identique pour , qui n'a retiré comme unique point positif que le fait de ne pas avoir commis d'erreur irrémédiable et d'avoir pu rallier l'arrivée. Le reste est plutôt à oublier pour le Russe.

"J'étais un peu frustré de terminer 12e, car ça ne rapporte pas de points et ça a été très dur", résume-t-il. "Il n'y a pas grand-chose à faire, sincèrement. Notre rythme ce week-end et dans ces conditions donne le sentiment que la voiture n'était pas dans la bonne fenêtre. Nous devons analyser pourquoi. Mais c'est aussi compréhensible, car on rencontre extrêmement rarement ces conditions, donc ce ne serait pas correct de concevoir une voiture pour ça. Mais nous devons en tirer des leçons, et comprendre."

"Heureusement, j'ai fait peu d'erreurs aujourd'hui [dimanche]. J'ai fait un tête-à-queue mais c'était vraiment très compliqué. À la fin, c'est un bon sentiment pour un pilote d'amener la voiture au bout dans ces conditions, car c'était très difficile. Ce n'est donc pas si mal, c'était un bon entraînement pour ma concentration !"

" "