Maverick Viñales remporte le GP d'Espagne virtuel

Michaël Duforest
motorsport.com

Parti de la quatrième position sur la grille, le pilote Yamaha a été chahuté au départ comme quasiment la totalité du peloton ! , Quartararo et Viñales.

La course du Français a rapidement tourné au désastre, d'abord en raison d'une chute avec Lecuona dans le deuxième tour, après un dépassement réussi du Niçois sur le Champion du monde en titre. Le pilote Petronas Yamaha a ensuite enchaîné les contacts et les chutes, bouclant l'épreuve au huitième rang.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

McLaughlin émerge du chaos et s'impose à Indianapolis

Devant, Bagnaia s'est longuement installé en tête devant . Le Champion du monde Moto2 parvenait à remonter tour par tour sur le pilote Pramac, l'écart descendant sous les trois secondes. Malheureusement pour Repsol Honda, le numéro 73 a chuté au début du 10e tour, laissant Viñales prendre la deuxième place.

Quelques instants plus tard toutefois, c'était au tour de Bagnaia de chuter également alors qu'il réalisait la course parfaite ! Maverick Viñales s'est alors emparé des commandes et ne les a plus lâchées jusqu'au 13e et dernier tour. Le numéro 12 s'impose donc devant Álex Márquez et Bagnaia. Marc Márquez a terminé quatrième, à 18 secondes du vainqueur, juste devant , très prudent en début de course mais efficace au moment important.

. Deux autres courses ont aussi eu lieu plus tôt dans l'après-midi, pour les catégories Moto2 et Moto3. En catégorie intermédiaire, Lorenzo Baldassari a dominé l'épreuve, s'imposant avec trois secondes d'avance sur Jake Dixon, au cours d'une course où l'ensemble du peloton a écopé d'une pénalité pour non-respect des limites de la piste, excepté Jorge Martín !

Lire aussi :

Günther gagne encore lors du Race At Home Challenge

En Moto3, la lutte opposait Raúl Fernández et Gabriel Rodrigo. Le dernier cité a attaqué au bout de la ligne droite arrière à deux tours de la fin, percutant Fernández, qui a terminé au sol. Rodrigo s'est imposé devant Albert Arenas et Fernández. Dennis Foggia a été impressionnant en début de course mais une déconnexion l'a empêché de jouer la victoire.

Voir aussi :

À lire aussi