Maverick Viñales "se sent bien mieux" que vendredi dernier

Guillaume Navarro
motorsport.com

Pas de meilleure manière de débuter un week-end de Grand Prix qu'en se portant au sommet de la feuille des temps et par là-même, en présentant ce qui pourrait suffire à être un chrono permettant de passer directement en Q2, samedi, au terme d'une séance d'Essais Libres 3 que l'on peut décrire comme étant de "mini-qualifications".

Et c'est bien ce qu'est parvenu à faire de 0''142, et distançant le reste des poursuivants à au moins trois dixièmes de seconde.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire aussi :

Nakagami fait son "puzzle" avec la Honda et s'inspire de Márquez

La préparation de l'Espagnol, ce vendredi, lui a aussi permis de boucler, comme Rossi et Morbidelli, le plus grand nombre de tours en piste : 43, dont certains furent passés en début d'EL2 à observer de près . Il faut dire que dès hier, il avait clairement annoncé qui serait sa référence ce week-end : "Bien sûr que j'ai regardé les données de Fabio. Si je ne l'avais pas fait, ça aurait voulu dire que je ne voulais pas travailler", avait-il souri.

"Il faut progresser chaque jour dans ce sport et à chaque tour. Fabio a gagné ici la semaine dernière, alors on essaye de comprendre où il a été meilleur que nous et on essaye de beaucoup progresser sur cet aspect de la course. Fabio a montré une super vitesse et surtout un super pilotage pour cette Yamaha et on apprend chaque jour", avait prévenu celui qui n'a pas l'intention de se contenter de la deuxième place bien longtemps.

Aujourd'hui, Quartararo s'est concentré sur ses réglages sans porter attention à sa 14e place. Viñales, lui, s'est rassuré avec le meilleur temps. "Je me suis très bien senti sur la moto", se réjouit l'Espagnol avec le sourire qui ne le quitte plus depuis son arrivée en Andalousie, la semaine dernière. "Nous avons essayé un nouveau réglage, qui est une amélioration, et c'est le plus important. Tour après tour et séance après séance, je me sens de mieux en mieux. Nous devons donc continuer à travailler de cette manière, parce que je pense que c'est la façon d'amener la moto au sommet."

Lire aussi :

Quartararo a mis son chrono et sa première victoire de côté

Dans l'après-midi, Viñales a concentré ses efforts sur la compréhension de l'évolution des pneus dur et medium. Selon le pilote Yamaha factory, il reste à comprendre quel réglage fonctionne le mieux pour épargner autant que possible les enveloppes en course alors que les températures s'annoncent à nouveau très chaudes et que l'Espagnol avait cerné les limites du pneu tendre dès le septième tour de course, dimanche dernier.

"Je pense que le tendre a un meilleur potentiel [pour la course]", maintient-il pourtant. "Mais nous voulions plus travailler sur les sensations glissantes de course cet après-midi et en ce sens, peut-être que le medium était un meilleur choix afin de comprendre que faire quand la moto glisse. J'ai aussi beaucoup travaillé avec le dur à l'avant. Si je dois comparer les deux vendredi des deux courses, je me sens bien mieux aujourd'hui."

Il fallait progresser, c'est fait

"Le ressenti est excellent avec n'importe quel pneu", ajoute-t-il, empruntant une rhétorique rappelant celle de la semaine dernière. "Nous avons aussi beaucoup travaillé sur le pneu avant et le feeling est bon, meilleur que la semaine dernière. Bien sûr, nous aurons une autre discussion sur les pneus dimanche, mais en tout cas, je me sens à l'aise avec la moto", poursuit celui qui, hier, avait prévenu que "la stratégie était très différente" pour la course précédente.

"Il fallait que l'on se concentre beaucoup sur le début de la course, pour essayer d'être avec Marc [Márquez] au début. On a suivi une bonne stratégie, mais ensuite j'ai eu pas mal de difficultés", rappelait-il avant de se lancer dans ce deuxième week-end, visiblement sur ses gardes. "Ici, à Jerez, la plupart des pilotes ont beaucoup d'expérience, les constructeurs ont fait beaucoup de tours et on sort d'un test, alors tout le monde est rapide. C'est la raison pour laquelle il était important de partir des premières places, de pousser et d'essayer de creuser l'écart au départ parce que dans les derniers tours on sait que beaucoup de pilotes peuvent être rapides. Il est clair que beaucoup de constructeurs peuvent gagner la course."

Viñales, qui avait tout de même achevé la manche précédente à une solide deuxième position, voulait absolument progresser. L'objectif est donc atteint ce soir : "Je pense que nous avons réalisé une progression par rapport à la semaine dernière et qu'il s'agit d'un bon test pour nous : nous n'avons jamais couru deux fois de suite sur la même piste. Le plus important est de comprendre comment nous nous sentons le mieux le jour de la course."

Lire aussi :

Zarco : "Un bon petit déclic" en EL2 et un coup de pouce de Quartararo

À lire aussi