Max Mosley bientôt au centre d'un nouveau documentaire

Fabien Gaillard
motorsport.com

Une bande-annonce a été dévoilée et permet d'avoir un premier aperçu de Mosley, dont la première aura lieu dans le cadre du Manchester Film Festival, le 8 mars. Le film n'évitera visiblement pas la controverse, couvrant notamment la relation avec son père Oswald – qui fut leader du parti fasciste britannique dans les 1930 et proche personnellement et idéologiquement de Benito Mussolini et d'Adolf Hitler – ainsi que les célèbres et scabreuses révélations de News of the World en 2008.

Ce film documentaire est produit et réalisé par Michael Shevloff, qui compte à son actif 1: Life at the Limit datant de 2013, un documentaire se concentrant sur l'aspect sécuritaire en F1. Le producteur exécutif est Paul Crowder, qui était également impliqué dans ce dernier, ainsi que dans d'autres films acclamés par la critique sur The Beatles, The Who, Luciano Pavarotti et l'équipe de football du Cosmos de New York. 

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Le film "Heroes", du scénariste de "Senna", diffusé sur Motorsport.tv

"Ce devait être sur la manière dont les accidents d'Ayrton Senna et de Roland Ratzenberger en 1994 ont conduit à l'Euro NCAP et à la révolution dans le domaine de la sécurité automobile", a déclaré Max Mosley à Motorsport.com. "C'est une histoire assez intéressante que beaucoup de gens ignorent. Et puis ça s'est progressivement étendu et s'est transformé en quelque chose de plus centré sur moi."

"Il y a tout dedans, y compris News of the World et ce qui s'est passé ensuite. L'interview de Bernie [Ecclestone] est intéressante, car elle aborde la question de savoir de quel côté il était quand l'histoire est sortie. Quelqu'un a demandé si ça comprenait le fait qu'Hitler était un invité au mariage de [mes] parents. La réponse est oui, c'est le cas. C'est sans complaisance, et c'est ce qui rend probablement les choses plus intéressantes pour les tiers. Il y a un ou deux éléments que j'aurais changés si j'avais été aux commandes, que j'aurais coupés. Mais alors ça en retirerait tout l'intérêt ; il faut que ce soit indépendant."

"Pour une personne intéressée par les sports mécaniques, c'est intéressant, car il y énormément d'images d'archives", précise Mosley. "Certaines des choses concernant March, je les avais oubliées ou jamais vues. Il y a énormément d'éléments qui s'entassent dans quelque chose qui dure une heure et demie. C'est un peu comme mon livre : j'ai écrit le livre et j'en ai retiré 20'000 mots, car c'était trop long."

Avec Adam Cooper

À lire aussi