Max Verstappen (Red Bull) devant les Ferrari lors de la 3e séance d'essais libres du GP de France

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Max Verstappen a signé le meilleur temps des essais libres samedi. (A. Mounic/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Max Verstappen, au volant de sa Red Bull, a été le plus rapide au Castellet samedi lors de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix de France. Le leader du Championnat a devancé les deux Ferrari pilotées par Carlos Sainz et Charles Leclerc.

Troisième séance d'essais libres du Grand Prix de France ce samedi et c'est Max Verstappen qui a été le plus rapide au Castellet. Avec sa Red Bull, il a devancé d'environ quatre dixièmes la Ferrari de Carlos Sainz, qui s'élancera en fond de grille dimanche, après un quatrième changement d'élément moteur. Le Néerlandais, leader du classement des pilotes, a terminé cette session avec sept dixièmes d'avance sur Charles Leclerc, l'autre pilote Ferrari.

lire aussi

Le classement des essais libres 3

Lewis Hamilton reste à moins d'une seconde du temps de référence détenu par Verstappen, comme lors de la deuxième séance des essais libres vendredi. Déjà vainqueur sur le circuit Paul-Ricard en 2018 et en 2019, le Britannique s'est ainsi positionné en embuscade avant les qualifications, lui qui est toujours en quête d'un premier succès sur un Grand Prix cette saison.

Côté français, ce fut une séance plus discrète que celles de vendredi. Pierre Gasly, qui était dans un bon rythme, a terminé sa séance samedi à plus d'une seconde du meilleur chrono (13e) et Esteban Ocon, déjà en délicatesse après des nouveautés moins fructueuses apportées à sa monoplace Alpine, pointe à deux secondes (17e).

lire aussi

Toute l'actu de la F1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles