Maxime Beux : "J'étais en train de m'étouffer avec mon sang"

SO FOOT

Bon aujourd'hui, on en est où de toutes tes affaires ?

Mon procès est très loin, je n'ai toujours pas de date. À la demande du juge d'instruction, on a eu une rencontre avec un balisticien et un ophtalmo qui devaient attester de la nature de la cause de ma blessure. Sauf que ce rendez-vous, on l'a eu en juin dernier. On devait avoir le compte rendu officiel en septembre et là, on l'attend toujours. La dernière date qu'on nous a donnée, c'est le 31 mars. Sur France 3 Corse, mon avocat, Éric Dupond-Moretti, a dit : "C'est normal que ça tarde. Le jour où il y aura ce compte rendu, l'affaire passera comme étant criminelle." Parce qu'en droit français, si une violence volontaire cause une infirmité permanente, ça devient un crime. De leur côté, ça les emmerde.


Tu as aussi la principale affaire qui découle de Reims : celle des fameux explosifs.

Dans laquelle je…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages