Maxime Chanot : "À New York, Pirlo met les coups francs, moi la tête"

SO FOOT
So Foot

Tu croules sous les sollicitations médiatiques ces jours-ci...

Ouais ! Je suis arrivé au Luxembourg il y a peu et entre le décalage horaire, les entraînements, le Luxembourg-France qui arrive et les interviews, le planning est assez rempli. Mais ça va.


Tu es né à Nancy, mais tu es aussi luxembourgeois. Ça vient de quel côté de ta famille ?

De ma mère. Mon père est français, donc le prochain match va être intéressant : toute ma famille paternelle va sûrement être derrière la France, contrairement à ma famille maternelle qui soutiendra le Luxembourg.


Quand as-tu choisi la sélection luxembourgeoise ?

À vingt ans, quand je suis arrivé en Belgique et que je me sentais capable de jouer pour l'équipe nationale. Il n'y a jamais eu vraiment de débat en fait, parce que je n'ai jamais été dans la position d'être sélectionné en équipe…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


À lire aussi