Maxime Grousset, après son 100 m au Mare Nostrum : « C'est plutôt bien de faire ça »

Maxime Grousset. (Sylvain Thomas)

Deuxième du 100 m en 48''71 après un bon premier 50 au Mare Nostrum à Canet-en-Roussillon, Maxime Grousset était satisfait d'avoir enchaîné deux 100 m en moins de 49 secondes en une semaine.

« Maxime Grousset, vous êtes parti très fort, comment analysez-vous votre 100 m ?
J'ai lâché les chevaux. Je savais que ça allait potentiellement ne pas tenir, j'étais quasiment sûr mais j'ai débranché mon cerveau et j'y suis allé. J'ai mis un peu en difficulté mes adversaires à côté de moi (Ceccon et Szabo). J'ai senti qu'ils étaient un peu dans le dur (sourire). Sur le dernier 25, j'ai senti les effets, j'étais complètement cuit. Je les voyais revenir sur moi. Je pensais être premier ou deuxième, je savais que Tom Dean (1er en 48''49) allait nager vite, mais je ne le voyais pas au loin (ligne 8). Je finis deuxième, je suis un peu déçu. Je voulais faire premier comme à Monaco.
Où en êtes-vous dans votre préparation ?

C'est plutôt bien de répéter des 100 m en moins de 49'' (Monaco en 48''70). On aimerait toujours faire mieux mais c'est plutôt bien de faire ça à trois semaines des championnats du monde. C'est correct. Il y a les effets de la fatigue mais on est en train de descendre (dans les doses d'entraînement) pour se préparer tranquillement pour les Championnats.

lire aussi

Les résultats du 100 m nage libre

Ici qu'avez-vous travaillé spécifiquement ?
On a beaucoup travaillé le premier 25 où je prenais un boulevard sur pas mal d'adversaires. Aujourd'hui (dimanche), mon premier 25 est très bon, je prends la tête de la course. Ce qu'on a voulu travailler aujourd'hui a fonctionné. Il me manque tout le deuxième 50 m où il faut réaccélérer et maintenir ces cadences. Là, je n'y arrive pas du tout. Il me reste ça et de la fraîcheur à emmagasiner et ça va le faire pour les Championnats du monde.
Quels sont vos objectifs pour les Mondiaux ?

Déjà me qualifier pour les demi-finales et la finale, comme je dis toujours. Quand on sera en finale, on a tous le niveau pour aller sur le podium. Je viserai le podium une fois que je serai en finale.
Avez-vous un temps en tête ?

Pas du tout. On sait très bien qu'après les Jeux Olympiques, c'est toujours un peu moins rapide. Je ne vais pas me mettre de temps en tête. Je sais juste qu'il faut passer les étapes. C'est la confrontation, la rivalité avant tout. »

lire aussi

Mare Nostrum : répétition générale à Canet-en-Roussillon

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles