Maxime Huscenot ne doit pas flancher à Hawaii

Maxime Huscenot n'a pas le droit à l'erreur à Hawaii. (B. Bielmann/WSL)

En course pour une qualification dans l'élite, le Français Maxime Huscenot ne doit pas faiblir à partir de samedi lors du Haleiwa Challenger à Hawaii, ultime Challenger Series de la saison.

Pour la première fois depuis presque vingt ans, aucun Français n'a fait partie du casting du circuit pro masculin. La grande question est de savoir si cette anomalie va durer, ou pas. Un Tricolore, voire deux, a l'opportunité de combler ce trou. Maxime Huscenot, et dans une moindre mesure Joan Duru, jouera son avenir sur le Championship Tour ces prochains jours sur le North Shore d'Oahu lors du Haleiwa Challenger (26 novembre-7 décembre), 7e et ultime manche des Challenger Series.

lire aussi : Johanne Defay et Alice Lemoigne s'imposent à Saint-Leu

Actuellement 6e au classement (16 050 points), Huscenot est pour l'instant virtuellement qualifié puisque les dix premiers se verront conviés pour le CT 2023. S'il atteint la finale, le Réunionnais aura d'office sa qualification en poche. S'il passe quelques tours, l'ascenseur devrait également fonctionner au vu de sa petite avance sur ses poursuivants. Avec 10 905 points, Duru part, lui, de beaucoup plus loin.

Le matelas d'Huscenot n'est toutefois pas très épais - le 11e, Morgan Cibilic comptabilise 14 705 points - et une élimination précoce pourrait cruellement l'éjecter du Top 10. Cette tournée à Hawaii, en conclusion de la saison, est toujours un obstacle très compliqué à passer, Jorgann Couzinet en sait quelque chose. Le plateau est extrêmement relevé et il n'est pas simple d'y faire son trou.

En 16es de finale, Huscenot sera opposé à Dylan Moffat et Crosby Colapinto alors que Duru se retrouvera face aux griffes de Leonardo Fioravanti et Jesse Mendes. Dans le tableau féminin, le Top 5 accédera à l'élite et seule Vahine Fierro peut encore y croire. Mais la surfeuse d'Huahine part de loin elle aussi. Actuellement 10e, elle compte avant cette dernière manche pas moins de 6 000 points de retard sur la 5e, Teresa Bonvalot.