Mbappé-Dembélé, deux feuilletons malvenus pour les Bleus

C'est dans une certaine confusion que l'équipe de France a tiré le rideau sur sa saison internationale, en juin dernier. Elle avait diffusé une impression étrange, entre la désillusion d'un match important perdu sur une bourde, au bout de la nuit, en Suède (2-1), et l'espoir d'une prestation beaucoup plus rafraichissante contre l'Angleterre (3-2) juste après. Ce match amical comptait pour du beurre, mais il a fait germer une idée : celle de voir Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé bousculer l'ordre établi plus rapidement que prévu.

La France du foot est alors tombée amoureuse de ces deux gamins qui abordent une rencontre internationale comme un match de quartier. Il aurait été difficile de ne pas y succomber. Mbappé et Dembélé ont toute la panoplie des prodiges. Leur jeu est véloce et instinctif. Leur attitude, candide et insouciante. La prestation très remarquée des deux amis (un but pour Dembélé, une passe décisive pour Mbappé et quelques fulgurances) mettait aussi un premier point à leur saison éblouissante. Champion de France, Mbappé est devenu le prospect le plus coté d'Europe en cinq petits mois. Dembélé s'est révélé un an plus tôt, mais son année à Dortmund l'a propulsé plus haut, très vite.

Cet été était donc celui de tous les dangers pour les deux plus grands espoirs du foot français. Didier Deschamps l'a senti venir, le sélectionneur connait trop la musique. Il avait alors fait passer quelques messages, entre les lignes. "Ils ont des sollicitations. Ils peuvent dire non, mais si un club les vend parce que le prix demandé est offert... Ca peut être un risque sans en être un. Kylian est dans un contexte à Monaco qui lui va bien...". De l'eau a coulé sous les ponts, depuis, et tout le monde imaginait la complexité des deux feuilletons. Mais pas dans de telles proportions. 

En Allemagne, si Ousmane Dembélé n'a pas tout à fait la même posture, sa situation est un deuxième problème pour Didier Deschamps. L'ancien Rennais est en conflit ouvert avec le Borussia Dortmund. Une partie qu'il espère faire plier pour rejoindre le FC Barcelone sous les assauts du club catalan. Mais Dortmund a entamé sa saison, aussi, et Dembélé ne joue pas. Tout porte à croire que ce mercato a eu des effets ravageurs sur la situation immédiate de l'équipe de France. 

La défaite en Suède a redistribué les cartes dans le groupe des Bleus et le match contre les Pays-Bas, le 31 août, n'a plus du tout la même teneur. L'équipe de France l'aborde avec une finalité claire. Pour cela, elle doit apporter des réponses en utilisant ses meilleures armes. Mbappé et Dembélé ne constituaient pas l'unique alternative pour ce match dangereux, mais leur association est un plan qui est dans toutes les têtes.

Même si la thèse du bol d'air en Bleu n'est jamais à exclure - Olivier Giroud l'a souvent démontré - il est difficile d'imaginer que les deux complices ne soient pas impactés par leur situation. Mentalement, d'abord, parce que le foot (comme le reste) est un monde d'image, et que ces deux affaires égratignent leur popularité. Physiquement, peut-être aussi, car ils sont tout bonnement hors-circuit depuis plusieurs semaines. Voici donc un casse-tête de plus pour Didier Deschamps. Depuis presque trois mois, ce match importantissime contre les Pays-Bas taraude son esprit. C'est une bataille de fin d'été, historiquement mal placée, mais elle nécessitera une approche et un plan parfaits. Peut-il compter sur le duo ?

Une autre lecture est possible. Au-delà de leur été chaotique, les deux attaquants ont déjà franchi une marche dans la hiérarchie du groupe France. Barré par le tandem Griezmann-Giroud, Mbappé en a fait suffisamment pour installer le doute. Dembélé, lui, est devenu le grand favori de l'opinion publique pour occuper le flanc droit des Bleus après la prestation de Moussa Sissoko en Suède. La dernière donnée, enfin, c'est que certaines têtes (re)commencent à poindre, comme Nabil Fekir ou Anthony Martial. Deschamps l'avait murmuré : "l'été sera studieux". C'était une formule d'usage, sur le moment. L'étau se resserre, elle le hante toujours aujourd'hui.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages