Mbappé est devenu l'ennemi public numéro un au Qatar

Finalistes de la dernière Coupe du monde, Kylian Mbappé et les Bleus ont été battus par l’Argentine. Une rencontre inoubliable pour le peuple argentin, mais pas que. Les propos plus tôt dans l’année de Kylian Mbappé avaient fait polémique en Amérique du Sud. Daniel Riolo l’affirme : la victoire de l’Argentine était également celle de tout un continent.

Alors que la Coupe du monde au Qatar approchait à grand pas, Kylian Mbappé, vedette de l’équipe de France et du PSG déclarait ceci : « L’avantage qu’on a, les Européens, c’est qu’on joue toujours entre nous et on a des matchs de haut niveau tout le temps, comme en Ligue des nations. Quand on arrive à la Coupe du monde, on est prêts, là où le Brésil et l’Argentine n’ont pas ce niveau-là. En Amérique du Sud, le football n’est pas aussi avancé qu’en Europe. C’est pour ça que les dernières Coupes du monde, si vous regardez, ce sont toujours les Européens qui gagnent ».

Des propos qui ont renforcé l’identité continentale

Ainsi, sûrement vexés par de tels propos, tout le continent sud-américain était derrière l’Argentine au moment de la finale qui l’a opposée à la France. Tout le monde, et même l’ennemi historique brésilien selon l’éditorialiste Daniel Riolo, présent dans l’After Foot.

Le karma aurait-il frappé Mbappé ?

« Les propos de Mbappé sur le football sud-américain ? Je ne comprends…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com