McLaren-Alfa : pourquoi pas ?

McLaren-Alfa : pourquoi pas ?

Les plus futés d'entre vous l'avaient vite compris : Alfa Romeo au secours de McLaren, la ficelle était un peu grosse un 1er avril...

Malgré notre "fake news" précisant qu'on ne ferait pas de poisson d'avril cette année, nous n'avons pas pu empêcher notre imagination de gambader joyeusement.

La perspective d'une McLaren propulsée par le moteur Ferrari V6 turbo hybride sous la bannière Alfa Romeo était trop belle pour ne pas être tentée.

Au-delà du canular, on peut d'ailleurs s'interroger sur la situation de l'équipe McLaren-Honda et sur les portes de sortie éventuelles du partenariat. Les Japonais paraissent complètement perdus dans le développement (?) de leur groupe propulseur en trahissant les légitimes ambitions de leur partenaire. Après l'échec flagrant des essais hivernaux et du premier Grand Prix, tout semble donc possible, y compris un divorce fracassant.

  • Alfa Romeo au secours de McLaren !

  • Pourquoi pas, dès lors, un changement de motorisation à relativement court terme pour McLaren ? On sait que ses propriétaires - Mansour Ojjeh en tête - ont déjà réactivé leurs relations chez Mercedes, mais un rapprochement avec Ferrari n'est pas exclu. En effet, les accords des motoristes avec la FIA précisent que si une équipe se retrouve sans moteur, un des trois fournisseurs doit suppléer ce manque, éventuellement par tirage au sort.

    Alors, une McLaren-Ferrari ? Disons une chance sur trois... Ce ne serait pas une première en ce qui concerne une McLaren-Alfa Romeo, comme en témoigne la photo ci-dessus de la M7D d'Andrea de Adamich équipée d'un moteur V8 Alfa 3 litres en 1970. Forza Alfa !

    Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

    Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter


    Retrouvez cet article sur F1i.com

    En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages