McLaren : Lutter avec le top 3 n'est pas "mission impossible" en 2021

Fabien Gaillard
motorsport.com

La révolution réglementaire prévue en 2021 est évidemment vue par beaucoup d'équipes comme une chance de pouvoir s'élever dans la hiérarchie de la Formule 1, dont les avant-postes sont depuis quelques années largement réservés au top 3 constitué de Mercedes, Ferrari et Red Bull. Pour McLaren, dont le début du déclin datait d'avant l'ère turbo hybride, 2021 sera crucial pour espérer revenir au premier plan, d'autant plus que l'écurie va changer de motoriste, en faisant de nouveau confiance à Mercedes.

Lire aussi :

Photos - Toutes les images de la future F1 2021

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Et même si Andreas Seidl ne s'attend pas à voir les structures du top 3 ailleurs qu'aux avant-postes en 2021, il pense que son écurie a les moyens de faire un bond en termes de performances, si la saison 2020 est "très bonne". "À court terme, mon objectif est clairement qu'avec la voiture de l'an prochain, nous puissions passer à l'étape suivante, mais dans le même temps, il faut être réaliste."

"Pour moi, une très bonne progression serait de pouvoir nous retrouver quelque part entre le niveau où nous sommes actuellement et le niveau où ces top teams se situent en termes de temps au tour, ce qui serait une très belle réussite, mais c'est une tâche ardue car les structures du top 3 vont continuer de travailler sur leurs voitures également. Ces trois écuries, pour cette nouvelle ère de la Formule 1, elles n'en sont pas là actuellement en raison de leur budget plus important, elles font tout simplement du meilleur travail. Cela veut donc dire qu'automatiquement, pour 2021, elles auront de l'avance."

Lire aussi :

Plafond budgétaire 2021 : comment ça marche ?

"Et le budget plafonné ne va les frapper qu'à partir de 2021, donc il faut être réaliste, elles seront toujours devant à partir de 2021. Mais tout de même, nous avons aussi vu par le passé que ce n'était pas mission impossible. Il faut juste être suffisamment réaliste et patient tout en ayant des objectifs ambitieux, mais être réaliste sur le fait qu'il faudra du temps avant que tout soit en place. Ce n'était pas différent pour Mercedes ou Red Bull quand ils ont démarré. Le plus important est d'avoir une vision claire, un plan clair de la manière d'aborder le futur, de la manière de tout mettre en place étape par étape. Et il ne tient qu'à nous de faire en sorte que ça se fasse en équipe."

À lire aussi