McLaren voit Ferrari rebondir dès la saison 2021

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

C'est une excellente prestation de devant Racing Point au championnat des constructeurs 2020, profitant dans le même temps d'une contre-performance des bolides roses. Ainsi s'est achevée une bataille de longue haleine pour la troisième place du classement général qui, au fil de la saison, a été occupée par Ferrari, Renault, Racing Point et McLaren.

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35, Lando Norris, McLaren MCL35

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35, Lando Norris, McLaren MCL35<span class="copyright">Steven Tee / Motorsport Images</span>
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35, Lando Norris, McLaren MCL35Steven Tee / Motorsport Images

Steven Tee / Motorsport Images

Vettel va toutefois rejoindre une écurie Racing Point rebaptisée Aston Martin, et c'est Sainz, fer de lance de McLaren depuis deux ans, qui va le remplacer chez Ferrari. Brown se méfie donc de ce que peut accomplir la Scuderia l'an prochain, malgré une stabilité hiérarchique inédite avec le gel des châssis jusqu'à fin 2021.

"Je pense que ce sera plus dur. Nous devons garder les pieds sur terre. Il faut s'attendre à ce que Ferrari revienne en force l'an prochain", estime Brown, la Scuderia n'ayant finalement terminé que sixième en 2020. "Nous savons qu'ils vont avoir deux pilotes très compétitifs en Carlos [Sainz] et Charles [Leclerc]. Je pense qu'il faut partir du principe qu'ils vont retrouver le niveau auquel nous les attendions cette année."

"Je pense donc que ça va être vraiment dur à partir de maintenant. Nous avons tout ce dont nous avons besoin désormais, surtout avec nos nouveaux investisseurs. Andreas [Seidl, directeur d'équipe] a fait un travail exceptionnel. Ce n'est que le début, mais ça va se compliquer."

La troisième place de McLaren représente en tout cas un gain de plusieurs millions d'euros en termes de primes financières, mais pour Brown, ce n'est pas le principal. "C'est du prestige sportif", assure l'Américain. "L'argent, forcément, c'est sympa. Mais quand on est sur le muret des stands, on ne pense qu'à l'aspect sportif. Puis, en arrivant au bureau le lundi, on pense au côté financier."

"L'équipe a fait un travail incroyable pour traverser tout ce que nous avons vécu cette année, puis nous avons amené un nouvel investisseur ce week-end et enfin accroché la troisième place du championnat avec une très bonne voiture – mais clairement, la Mercedes de l'an dernier [référence à la Racing Point 2020, ndlr] est plus rapide ! Je n'aurais pu écrire un meilleur scénario. Mais c'est si serré. Nous aurions pu être cinquièmes ce week-end et avoir une conversation complètement différente." McLaren avait abordé la dernière course de la saison avec seulement 12 points d'avance sur la cinquième place occupée par Renault.

Propos recueillis par Adam Cooper