Medvedev gagne le Masters et veut tourner la page Nadal-Djokovic-Federer

·4 min de lecture

Avec son premier sacre au Masters dimanche, à Londres, le Russe Daniil Medvedev s’approche de la 3e place mondiale, selon le classement ATP et tourne une page dans le tennis mondial : Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer ne sont plus invincibles, y compris dans les grands tournois.

C’est une page qui se tourne dans le tennis mondial, à l’issue de la saison 2020, tronquée par le Covid-19 : Thiem et Medvedev sont convaincus que Djokovic, Nadal et Federer ne sont plus invincibles, y compris dans les grands tournois. Cela grâce au premier sacre au Masters, à Londres, acquis dimanche 22 novembre, par le Russe Daniil Medvedev, n°4 mondial, face à Dominic Thiem, qui demeure le troisième mondial.

À l'orée d'une année 2021 dont le calendrier reste en suspens, le "Big 3" demeure l'étalon du tennis mondial : Novak Djokovic (vainqueur d'un des trois Majeurs joués, en Australie, et de deux des trois Masters 1000) et Rafael Nadal (titré pour la 13e fois à Roland-Garros) par les résultats. Puis Roger Federer par l'aura.

Mais Dominic Thiem (3e mondial à 27 ans) et Daniil Medvedev (4e à 24 ans) les talonnent désormais au classement ATP et, plus important, en matière de niveau de jeu. À Londres, où étaient réunis les huit meilleurs joueurs de la saison, l'Autrichien et le Russe ont tous les deux battu Djokovic et Nadal. Federer n’y était pas présent, ayant mis un terme à sa saison à l'occasion du confinement au printemps.

Pourtant, Medvedev a estimé que sa finale face à Thiem était "la victoire la plus difficile de (sa) vie"... au lendemain d'une demie exceptionnelle face à Nadal.

Vaincre les trois plus grands, comme Nalbandian

Le dernier à avoir réussi à battre les trois premiers mondiaux dans un même tournoi avant d'y décrocher le titre est David Nalbandian au Masters 1000 de Madrid en 2007. L'Argentin avait alors battu Nadal en quarts, Djokovic en demie et Federer en finale.

“Ça montre ce dont je suis capable quand je joue bien, que je me sens bien mentalement et physiquement. Il faut maintenant que je produise un tel jeu de plus en plus souvent", a analysé Medvedev, qui avait déjà marqué la saison 2019 avec une finale mémorable à l'US Open où il avait poussé Nadal au 5e set.

Medvedev a ainsi terminé l'année 2020 sur dix matches remportés consécutivement pour décrocher le titre au Masters 1000 de Paris puis aux Masters de fin d'année à Londres.

"C'est un énorme ‘boost’ de confiance pour les prochains tournois du Grand Chelem et les autres. J'espère continuer à ce niveau", a ajouté le joueur né à Moscou et domicilié depuis des années à Monaco.

De son côté, après trois finales perdues (Roland-Garros 2018 et 2019 face à Nadal et Australie 2020 face à Djokovic), Thiem a enfin remporté cette année son premier titre majeur, à l'US Open, devenant le premier joueur hors "Big 3" à inscrire son nom au palmarès d'un tournoi de ce calibre depuis Stan Wawrinka en 2016 à Flushing Meadows.

"Un jour, Roger, Rafa, ‘Nole’ et Andy ne seront plus là"

Il peut également se targuer d'avoir un bilan nettement positif face aux monstres sacrés sur leurs dernières rencontres : il a battu Djokovic cinq fois en sept rencontres, Federer cinq fois en six duels et Nadal trois fois en quatre matches.

Et même s'il pense que dans les prochaines années Djokovic (33 ans), Nadal (34 ans) et Federer (39 ans) "joueront encore pour remporter les grands titres", Thiem peut, lui, voir plus loin et imagine faire partie de la relève.

"Roger, Rafa, ‘Nole’ et aussi Andy (Murray) ont énormément apporté à notre sport, mais un jour ils ne seront plus là, a souligné Thiem. Et alors, il sera très important de conserver au tennis tous les fans qu'ils ont amené. Ce sera notre défi : très bien jouer les grands tournois, devenir nous-mêmes d'immenses stars."

Mais les "vieux" défendront encore chèrement leurs trophées en 2021. "Je vais travailler dur pour être prêt dès le début de saison", a ainsi promis Nadal après sa défaite en demie à Londres.

Avec AFP