Mercato : Cet énorme imbroglio à 40M€ dans l'opération Griezmann, la polémique enfle

C'est l'une des affaires qui agite le monde du football depuis le début de la saison. Antoine Griezmann voit son temps de jeu réduit à une trentaine de minutes par match en raison d'une clause inclue dans son contrat. Les détails financiers et juridiques ont d'ailleurs été dévoilé et ils risquent de faire couler beaucoup d'encre...

Antoine Griezmann paie les frais de son contrat pharamineux en ce début de saison. Prêté à l'Atletico Madrid par le FC Barcelone pour la deuxième saison consécutive, il ne dispute que des bouts de match. La faute aux différentes clauses présentes dans le montage financier ahurissant de son prêt. On en sait désormais un peu plus sur les contenants juridiques et financiers de celui-ci.

D'énormes enjeux financiers

La COPE a révélé les sommes qui sont en jeu et elles font tourner la tête. Les Rojiblancos ne veulent pas entendre parler de l'option d'achat obligatoire de 40M€ car cela leur coûterait en tout 67M€ (40M€ d'indemnités de transfert + 27M€ de salaire cumulés). A Barcelone, on ne veut pas non plus d'un retour de Griezmann. En effet, si le tricolore revient à l'été 2023, le Barça devra verser la modique somme de 40M€ à l'Atletico, une dette qui date du transfert de Griezmann en 2019 que le Barça voulait payer en plusieurs fois. De plus, les Blaugrana devront payer la dernière année de…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com