Mercato : les agents de joueurs au cœur de la flambée des transferts ?

Guillaume Poisson
·1 min de lecture

222 millions pour Neymar, 135 pour Kylian Mbappé, 80 pour Anthony Martial... à 19 ans. Derrière ces transactions monstres, les mêmes hommes, souvent les mêmes visages. Quelques agents sportifs comme Mino Raiola ou Jorge Mendes pilotent les contrats et le mercato. Surtout, ils ponctionnent des commissions parfois considérables : un rapport de la Fifa publié fin 2019 a montré que ces intermédiaires intervenaient dans 20 % des transactions internationales de joueurs et se sont partagés plus de 400 millions d'euros de commissions cette année.

Un secteur d'activité chaotique et opaque

Mais accuser les agents d'être responsables de la flambée des prix des transferts revient à chercher des bouc-émissaires. Car la situation est bien plus complexe et le secteur, totalement dérégulé, attise les dysfonctionnements. Au niveau international, c'est une sorte de Far-West du travail où le plus fort impose sa loi sans que les autorités n’aient vraiment leur mot à dire, malgré le contrôle qu'elles prétendent afficher. "Aujourd’hui, en Europe, le boucher du coin pourrait être agent s’il le décidait", tance Fabien Petit, lui-même agent sportif depuis des dizaines d’années.

La Fifa a supprimé la licence internationale d’agent en 2015, point d'orgue d'une longue période de dérégulation. "Au fil des années, il y a eu de plus en plus d’intermédiaires autres que...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi