Mercato - ASSE : Claude Puel a un improbable atout pour son avenir !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Malgré la défaite contre Strasbourg (1-5), Claude Puel bénéficie d'un sursis pour son avenir et devrait toujours être sur le banc de l'ASSE contre Angers vendredi. Et pour cause, les finances des Verts ne permettent pas d'envisager un licenciement pour le moment.

Le nul arraché contre l'OL dans le derby (1-1) aurait pu donner un nouvel élan à l'ASSE et enfin lancer la saison des Verts. Mais le club du Forez n'a pas perdu de temps pour retomber dans ses travers. En effet, dimanche à Strasbourg, l'ASSE s'est effondrée en s'inclinant très lourdement contre les hommes de Julien Stéphan (1-5). Une situation qui place Claude Puel en grand danger pour son avenir. « Il nous faut un déclic, il faut marquer ce premier but, avoir le caractère nécessaire pour bien démarrer avoir comme en première mi-temps le dessus sur l'adversaire mais capitaliser, être efficace pour nous donner encore plus de confiance », confiait le manager de l'ASSE au micro de Prime Vidéo. Malgré tout, Claude Puel va bénéficier d'un court sursis qui lui permettra d'être toujours sur le banc des Verts au moins jusqu'à vendredi contre Angers.

Les finances du club sauvent Puel pour son avenir

Et pour cause, comme l'explique Le Progrès, l'ASSE n'est pas en mesure de verser les indemnités de licenciement de Claude Puel et de son staff. Une situation qui permet donc au manager des Verts de conserver son poste tant les finances du club du Forez sont dans le rouge. Pour En Verts et Contre Tous, la vente du club pourrait même avoir…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles