Mercato - ASSE : La grosse mise au point de Claude Puel sur son avenir !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sous contrat jusqu'en juin prochain à l'ASSE, Claude Puel a conscience que sa situation est délicate. Malgré tout, il refuse de se concentrer sur son cas personnel et assure que son objectif prioritaire reste le maintien des Verts en Ligue 1.

La situation de Claude Puel est loin d'être idéale. Et pour cause, comme tout entraîneur d'une équipe 19e de Ligue 1, il est en danger. Mais dans son cas, le spectre de la vente du club fait également figure d'épée de Damoclès. Si Roland Romeyer et Bernard Caïazzo décident de céder l'ASSE, il y a de grandes chances que les nouveaux propriétaires du club placent un entraîneur qu'ils auront choisi sur le banc des Verts. KPMG, le cabinet d'audit mandaté pour éplucher les candidatures, présentera les offres jugées sérieuses le 23 novembre. Si l'une d'entre elles est retenue, Claude Puel pourrait donc rapidement être démis de ses fonctions. Mais même dans le cas où Roland Romeyer et Bernard Caïazzo décidaient de repousser la vente, l'avenir du Castrais resterait incertain. En effet, la situation sportive de l'ASSE, qui joue son maintien en Ligue 1, fragilise la position de Claude Puel. « Les résultats sportifs sont le seul juge de paix. Je ne suis pas l’avocat de Claude Puel. Il ne faut pas que la situation de Claude Puel exonère les joueurs, la direction », prévenait d'ailleurs Jean-François Soucasse, président exécutif de l'ASSE, au micro de France Bleu.

Puel ne lâchera rien

Et Claude Puel est parfaitement conscient de la situation. Interrogé…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles