Mercato - ASSE : La méthode Dupraz fait déjà l'unanimité dans le vestiaire !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Arrivé en décembre dernier à l'ASSE, Pascal Dupraz a redonné confiance à un vestiaire, en manque de certitudes. Grâce notamment à son entraîneur, le club stéphanois ne baisse pas les bras et croit encore au maintien.

Arrivé en décembre dernier pour assurer la succession de Claude Puel, Pascal Dupraz a trouvé un club en détresse. Il faut dire que l’ASSE navigue sans véritable certitudes. Lanterne rouge du championnat, le club stéphanois attend un nouvel actionnaire pour relancer économiquement la machine. En attendant, le technicien doit bricoler avec les moyens du bord et tenter de renforcer un groupe, qui présente de graves lacunes. Malgré les énormes difficultés financières de sa formation, Pascal Dupraz est parvenu à s’attacher les services de Joris Gnagnon, Bakary Sako, Sada Thioub et Paul Bernardoni. Mais surtout, le technicien est parvenu à insuffler un nouveau souffle dans le vestiaire. « A mon arrivée, les joueurs étaient -comme souvent dans ce genre de cas- préoccupés, parfois tristes. Depuis que je suis là, je ne vois pas de désunion dans le vestiaire. Aujourd'hui, c'est un peu moins triste dans le vestiaire et toujours investi sur le terrain (...) Comme je suis leur guide aujourd'hui, je m'attache à connaître les joueurs, les écouter, leur expliquer ma méthode parce que je considère qu'on ne peut plus aujourd'hui manager de manière autoritaire » avait déclaré Dupraz au micro de France Bleu.

« Il y a une autre façon de penser dans les vestiaires »

Avec son fort caractère…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles