Mercato - ASSE : Romeyer est dans une impasse totale pour Puel !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Malgré la situation sportive de l'ASSE, Claude Puel est toujours en place. Et s'il reste menacé, comme tout entraîneur relégable à ce stade de la saison, pour le moment, son départ est loin de se dessiner. Et pour les Verts sont dans une situation plus que délicate.

Depuis le début de saison, l'ASSE au cœur de l'actualité, mais ce sont rarement des bonnes nouvelles. En effet, entre la vente du club qui patine et la situation sportive plus qu'inquiétante, les Verts traversent une période difficile. Cependant, une lueur d'espoir est apparue ce week-end puisque le club du Forez a enfin remporté sa première victoire de la saison en arrachant le succès face à Clermont qui menait pourtant 2 buts à 1 à l'entame du temps additionnel (3-2). Un soulagement pour l'ASSE qui reste toutefois 19e de Ligue 1 et va devoir continuer de lutter pour son maintien. Toujours avec Claude Puel sur le banc. Menacé depuis de longues semaines, l'ancien manager de Leicester le sera une nouvelle fois en cas de mauvais résultat face à Troyes, un concurrent direct, le 21 novembre, comme l'assure BUT Football Club. Mais il continue de s'accrocher.

Ces deux arguments qui sauvent Puel... pour le moment

Et pour cause, le journaliste de RMC Edward Jay, l'aspect économique est à prendre en considération. Comme révélé en exclusivité par le10sport.com, l'ASSE aurait du mal à verser les indemnités de licenciement à Claude Puel qui touche 2500 000€ par mois jusqu'en juin prochain, date de l'expiration de son contrat. «…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles