Mercato: "Balotelli peut partir gratuitement en janvier" selon le président de Brescia

Revenu à Brescia cet été, dans la ville où il a grandi, Mario Balotelli est pour l'heure un pari raté. Avec 2 buts en 8 matchs disputés, l'Italien ne porte pas son équipe comme son recrutement pouvait le laisser espérer. Le 25 novembre dernier, son président Massimo Cellino expliquait à sa manière le faible rendement de son joueur. "Qu'est-ce que je peux vous dire sur Mario Balotelli? Qu'il est noir et qu'il travaille pour éclaircir mais c'est difficile...", s'exprimait Cellino sur le ton de l'humour. Ce qui a déclenché logiquement une nouvelle grosse polémique liée au racisme en Italie. 

"Mario a besoin d'affection" 

Plusieurs jours après ces propos, Cellino s'est exprimé ces dernières heures à la télévision italienne où il est revenu une nouvelle fois sur cet incident: "Ma phrase a été mal-interprétée mais j'ai sans aucun doute dit quelque chose de stupide, a d'abord regretté le président de Brescia. Je voulais dire que si vous les journalistes ne l'aimaient pas tel qu'il est, que devait faire le garçon?". Avant de continuer, pour expliquer à nouveau ce qui cloche avec son joueur: "Mario est triste parce qu'il ne peut pas s'exprimer à travers son football. Mario donne l'impression qu'il est un guerrier capable d'affronter n'importe quoi, mais il n'est pas comme ça". 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

En fin de contrat en juin 2022, Mario Balotelli pourrait finalement partir plus tôt que prévu alors que Brescia est actuellement dernier de Serie A après...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi