Mercato - Barcelone : En coulisse, ça brûle pour le départ d’Antoine Griezmann !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors qu’il ne semble jamais avoir eu les faveurs de Joan Laporta depuis son élection aux présidentielles en mars dernier, Antoine Griezmann pourrait finalement quitter le FC Barcelone dans les dernières heures du mercato bien que tout laissait entendre ces derniers temps qu’il allait rester au sein du club culé. Prochaine destination, l’Atletico de Madrid ?

Seulement une saison après sa « Décision », Antoine Griezmann débarquait au FC Barcelone. Cependant, seulement deux ans après son arrivée, le champion du monde tricolore ne semble toujours pas faire l’unanimité que ce soit auprès de l’administration Joan Laporta ou de ses propres supporters. Dimanche, le Français a été sifflé par le Camp Nou lors de la courte victoire du FC Barcelone face à Getafe (2-1). Une attitude qui n’a pas laissé indifférent Ronald Koeman qui a fait passer le message suivant dans la foulée en conférence de presse. « En tant qu'entraîneur, je ne peux jamais cautionner que le public siffle un de nos joueurs. On peut toujours critiquer un joueur s'il n'a pas la bonne attitude, mais ce n'est pas le cas d'Antoine, a plaidé Koeman. Il n'a certes pas eu l'efficacité requise, il n'était pas super bien, mais c'est juste un match. Comme tous les attaquants, il a des jours où il marque et d'autres jours où il ne trouve pas les espaces. Mais si un joueur a la bonne attitude, tu ne peux pas lui demander beaucoup plus. L'équipe n'a pas trouvé les espaces pour lui non plus. Nous ne lui avons pas permis de se créer…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles