Mercato - Barcelone : A l'Atlético, Antoine Griezmann fait déjà l'unanimité !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Arrivé il y a quelques jours dans la capitale espagnole, Antoine Griezmann semble déjà faire l'unanimité au sein du vestiaire de l'Atlético. Les joueurs du club madrilène et Diego Simeone comptent sur lui pour réaliser de grandes performances cette saison.

Le FC Barcelone a tenté, tout au long du dernier mercato estival, d’alléger sa masse salariale afin d’enregistrer ses dernières recrues estivales et acter la prolongation de Lionel Messi. Parmi les joueurs annoncés sur le départ figurait Antoine Griezmann. Recruté contre un chèque de 120M€ par le club catalan, l’international français n’a jamais réussi à faire l’unanimité au sein de la formation blaugrana et a même été sifflé par certains supporters lors de la reprise de l’entraînement au début du mois d’août. Annoncé dans le viseur de l’Atlético au début de la session de transferts, Griezmann pensait, peut-être, rester dans le groupe de Ronald Koeman après le départ de Messi au PSG, mais le champion du monde 2018 a refait parler de lui en toute fin de mercato. Après deux ans passés au FC Barcelone, l’international français a pris la décision de retourner à l’Atlético, club où il a évolué entre 2014 et 2019. A peine arrivé au sein de la capitale espagnole, Griezmann a partagé sa joie aux médias officiels : « Je suis très heureux, j’étais pressé de revenir ici à la maison. Les journées ont été longues, même s’il y avait beaucoup de matches avec l’équipe de France, mais j’avais hâte de venir ici, faire ma présentation, mes premiers…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles