Mercato : le Chilien Alexis Sanchez rejoint l'OM

© Marcelo Hernandez, AFP

L'Olympique de Marseille a annoncé mercredi la signature officielle de l'attaquant chilien Alexis Sanchez, passé par Barcelone, Arsenal et l'Inter Milan. Un grand nom, certes sur le déclin, pour le club phocéen.

Un accueil digne d'une rock star. Alexis Sanchez est déjà chez lui à Marseille, en témoigne la foule venue l'accueillir à l'aéroport, à la veille de l'annonce mercredi 10 août de sa signature à l'OM. Le Chilien, passé par Barcelone, Arsenal et l'Inter Milan, sera chargé d'apporter au club son talent en attaque, son sens du but et son expérience du plus haut niveau.

"Libre de tout contrat, l'attaquant international chilien aux 143 sélections, qui a remporté 17 trophées dans sa carrière, s'est engagé après le succès de sa visite médicale", a écrit le club dans un communiqué. Un responsable a précisé à l'AFP qu'il avait signé pour un an.

Le joueur, qui vient de résilier son contrat avec l'Inter Milan, était arrivé mardi soir à l'aéroport de Marseille-Provence où plusieurs centaines de supporters l'attendaient depuis plusieurs heures dans une ambiance survoltée.

À 33 ans, le Chilien n'est plus tout à fait le même joueur, plus tout à fait le "Nino Maravilla", l'"enfant prodige", qui a enchanté l'Europe du football lors de la première moitié des années 2010. Mais sa carte de visite a vraiment de l'allure, avec près de 250 buts en carrière, plus de 140 sélections et deux Copas America avec le Chili, où il a été dirigé par deux vieilles connaissances marseillaises, Marcelo Bielsa et Jorge Sampaoli. Et un top 10 au Ballon d'Or 2015.

Des années compliquées depuis 2017

Arrivé en Europe en 2008, à l'Udinese, Sanchez a ensuite brillé à Barcelone (47 buts entre 2011 et 2014) et surtout à Arsenal, où il a marqué 80 fois en quatre saisons. En revanche, son passage à Manchester United, de 2017 à 2019, a été raté. Le Chilien s'est relancé à l'Inter Milan, qu'il vient de quitter libre, une condition indispensable à son arrivée en Provence. En Lombardie, il avait retrouvé un véritable impact et des statistiques, dans un nouveau rôle de premier remplaçant offensif.

À Marseille, il devrait avoir plus de temps de jeu et de responsabilités qu'à l'Inter. C'est sans doute ce qui l'a séduit, son statut milanais ne lui convenant plus tout à fait. Le président marseillais Pablo Longoria, lui, peut être satisfait de ce joli coup, pour un club qui court depuis des années après un "grand attaquant" sans jamais vraiment parvenir à ses fins.

"Buteur, passeur, rapide, agile et pouvant jouer à tous les postes du secteur offensif, également très présent dans le pressing et dans les 'un-contre-un', l'international chilien est un joueur de classe mondiale possédant une grande expérience du très haut niveau", s'est félicité le club marseillais.

"C'est un profil qui matche totalement avec ce qu'on veut mettre en place", avait déjà déclaré dimanche le dirigeant espagnol avant la victoire de son équipe contre Reims (4-1) en ouverture du championnat.

Sanchez apportera à l'OM son immense expérience, bien utile au moment d'attaquer le mois prochain la Ligue des champions, et son caractère. Moins dribbleur et moins véloce qu'à ses débuts, il semble en outre avoir le profil parfait pour évoluer dans la ligne de deux du 3-4-2-1 d'Igor Tudor, où il sera un concurrent supplémentaire à Dimitri Payet.

Les comptes de l'OM dans le rouge vif

L'arrivée du Chilien, neuvième recrue du frénétique mercato estival marseillais, pose tout de même quelques questions. Sanchez aura ainsi un salaire conforme à sa carrière et qui n'arrangera pas la situation financière de l'OM.

Avec des pertes de plus de 70 millions d'euros en 2020-2021 selon le dernier rapport de la DNCG, après plus de 90 millions d'euros pour chacune des deux saisons précédentes, les comptes de l'OM sont dans le rouge vif et le propriétaire Frank McCourt a demandé des ventes à Longoria, pour ne plus avoir chaque saison à boucher un trou profond.

Or, les départs ne sont pas très nombreux cet été à l'OM, seuls ceux de Luan Peres et Lucas Perrin ayant fait entrer un peu de cash. Au club, on reconnaît d'ailleurs "qu'ils sont deux de trop en attaque".

Les dirigeants espèrent donc toujours trouver une porte de sortie pour le jeune Konrad de la Fuente, ce qui ne devrait pas poser trop de difficulté, mais surtout, et c'est plus compliqué, pour Cédric Bakambu, et son énorme salaire, ou Bamba Dieng, dont le transfert permettrait à l'OM d'enregistrer une jolie plus-value.

En attendant, Igor Tudor a vraiment l'embarras du choix. Milik, Luis Suarez, Bakambu, Alexis Sanchez... L'attaque marseillaise est de haut niveau.

Avec AFP