Mercato - Cinq clubs se sont positionnés pour recruter Griezmann

Cyprien Tardieu

Sur RMC jeudi soir, le conseiller sportif de l’avant-centre des Colchoneros a dévoilé le nom des cinq clubs intéressés par la venue de son poulain. Le PSG n’y figure pas au contraire du Real Madrid. 

Griezmann a l’Europe à ses pieds (AFP).

 

Où jouera Antoine Griezmann la saison prochaine ? Si le principal reste flou sur la question, son conseil sportif, Eric Olhats, a répondu en direct à Fred Hermel jeudi soir. Sur RMC, ce dernier affirmait que Grizi resterait à l’Atlético de Madrid jusqu’en 2018. Des affirmations contredites par le proche du joueur. “Jamais, au grand jamais, personne ne peut affirmer qu’Antoine sera à l’Atlético l’année prochaine, a-t-il indiqué. La planification qui dit : “on va rester à l’Atlético un an pour aller au Real derrière”, tu rêves ! J’invite toute l’équipe au resto s’il est au Real en 2018.”, a déballé Olhats sur les ondes de RMC.

Celui qui a découvert Antoine Griezmann quand il avait 14 ans a même énuméré la liste des clubs venus au renseignement pour le recruter. “Chelsea, Manchester City, Barcelone et même le Real ont tapé à la porte pour savoir où ça en était, c’est le jeu des chaises musicales, a énoncé le conseiller sportif avant d’évoquer le cas de Manchester United, la piste la plus brûlante. J’ai entendu dire que c’était acté, c’était signé, mais on ne sait même pas s’ils joueront la Ligue des champions ! C’est important ça quand même.”

Olhats refroidit la piste du Real

Si vous rêvez de voir Antoine Griezmann évoluer au Real Madrid, Olhats s’est vite chargé de doucher les espoirs des plus optimistes. “C’est impossible. Il y a un pacte de non-agression. Il y a un deal entre les deux clubs qui fait qu’on ne se touche pas les uns et les autres”, a-t-il confirmé. Cristiano Ronaldo, pas chaud à l’idée d’accueillir le Français, peut souffler.

Pour les quatre autres clubs intéressés, où ne figure pas le PSG, il faudra mettre les gros moyens : “ll n’y a pas 50 000 clubs qui peuvent mettre 100 millions sur la table, le tour est vite fait. C’est le prix de la clause, ils (les dirigeants madrilènes, ndlr) ne feront pas de cadeau.”  


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages