Mercato - Juventus : Le nouveau super coéquipier de Cristiano Ronaldo ?

La rédaction
le10sport.com

Alors que Gonzalo Higuain est annoncé sur le départ, les Bianconeri réfléchissent à toute piste offensive intéressante pour se renforcer la saison prochaine. Et les dirigeants de la Juventus auraient jeté leur dévolu sur Arkadiusz, dit « Arek » Milik, le buteur du Napoli. Portrait de celui qui pourrait devenir le nouveau Mandzukic de la Juve…

Bis repetita pour le Napoli ? En juillet 2016, le Napoli annonçait le départ de son serial-buteur argentin Gonzalo Higuain du côté de la Juventus, le grand rival pour le titre en Serie A. Cette nouvelle avait rendu fou plus d’un tifosi napolitain, certains allant même jusqu’à brûler les maillots du Napoli floqués du nom de l’attaquant international argentin. Désormais, Higuain n’est plus vraiment en odeur de sainteté du côté de la Juventus, et pourrait réfléchir de plus en plus à un départ de Turin, notamment après la crise du coronavirus, afin de retourner en argentine auprès de sa mère, où River Plate serait intéressé. La Juventus s’est d’ores et déjà mise en quête de trouver son successeur à la pointe de l’attaque, malgré la présence de Cristiano Ronaldo et Paulo Dybala. Et si Mauro Icardi est une piste prioritaire, la Juventus pourrait finalement se tourner vers un attaquant polonais, qui évolue au Napoli : Arkadiusz Milik.

Prêts en série et confirmation à l’Ajax

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

En 2013, Arek Milik fait le même trajet que bon nombre d’espoirs polonais : direction l’Allemagne. Il signe au Bayer Leverkusen en provenance de Gornik Zabrze, avant d’être prêté dans la foulée au FC Augsbourg. Là-bas, il jouera 20 rencontres de Bundesliga, pour seulement 2 petits buts marqués. Pas assez convaincant pour la direction de Leverkusen, qui décide, dès son retour d’Augsbourg, de l’envoyer faire ses armes en Eredivisie du côté de l’Ajax. Prêté lors de la saison 2014/2015 chez les Lanciers, Milik se régale, et marque 11 buts en 21 apparitions en championnat avec l’Ajax, tout en disputant la Ligue des Champions avec les Ajacides. Il n’en faudra pas plus à l’Ajax pour décider de le faire signer à la fin de la saison, et Milik file, à l’été 2015, à l’Ajax contre 2,5 millions d’euros. Après 24 buts en 42 rencontres sous le maillot de l’Ajax, Milik est très courtisé. Le Napoli décroche le gros lot, et le signe contre 32 millions d’euros à l’été 2016. C’est là que le calvaire commence…

Une blessure aux croisés comme frein à son ascension

Tout semblait aller pour le mieux pour Milik. Un début de carrière semblable à celui de bon nombre d’attaquants à qui on ne fait pas confiance, avant de finalement exploser au plus haut niveau. Seulement voilà : toutes les bonnes choses ont une fin. Alors qu’il est en pleine montée en puissance, le puissant polonais (1m86) souffre d’une blessure aux ligaments croisés en octobre 2016. Une blessure qui le prive de 127 jours de compétition, et qui le voit devenir, aux yeux du public, un des nombreux « gâchis » du football mondial à cause d’une blessure. Finalement régulièrement blessé au Napoli (4 blessures contractées depuis sa rupture des ligaments croisés, 3 depuis le début de saison), il finit par avoir de moins en moins de temps de jeu, doublé par un Dries Mertens en pleine bourre au Napoli. Depuis le début de saison, Milik a tout de même disputé 22 rencontres, pour 12 buts marqués, la plupart de ses apparitions étant des entrées en jeu. Son profil diffère énormément de celui de Mertens, puisque Milik est beaucoup plus grand et puissant, et surtout efficace dos au jeu. Difficile donc de le trouver régulièrement dans la profondeur, ce qui pose problème du côté du Napoli, surtout quand on connaît la vitesse du trio d’attaque habituel napolitain (Callejon, Insigne, Mertens). Pourtant, ce profil pourrait bien plaire à la Juve

Digne successeur de Mandzukic ?

En effet, la Juventus aurait jeté son dévolu sur l’international polonais pour renforcer son attaque la saison prochaine. Malgré la piste Mauro Icardi, bien plus séduisante sur le papier, celle de Milik semble plus avancée. Beaucoup moins cher qu’Icardi, Milik est évalué à 40 millions d’euros par la direction napolitaine, alors que son contrat expire dans un an. Puissant, physique et excellent dos au jeu, son profil n’est pas sans rappeler celui de Mario Mandzukic, parti lors du mercato hivernal. Et ce profil pourrait être très intéressant, puisque Milik servirait de point d’appui parfait à Cristiano Ronaldo, qui pourrait évoluer à ses côtés en tant que deuxième attaquant, ou encore à Paulo Dybala, qui évolue un cran plus bas… Et si c’était Milik, l’attaquant parfait pour la Juventus ?

À lire aussi