Mercato - Liverpool : "Fekir aurait difficilement sa place au milieu de terrain"

Goal.com

Alors que le transfert avait échoué l’an dernier,  Liverpool semble de nouveau intéressé par le milieu de terrain lyonnais Nabil Fekir. Mais John Barnes, ex-ailier et vainqueur de la Premier League en 1988 et 1990 avec Liverpool, estime que le vainqueur de la Coupe du Monde est un atout dont les Reds pourraient se passer. 

Depuis le départ de Philippe Coutinho à Barcelone dans la fenêtre de transfert d'hiver de 2018, Liverpool est à la recherche d’un nouveau créateur de jeu au milieu de terrain et la piste Nabil Fekir pourrait être ravivé cet été. Le Lyonnais était tout proche d’atterrir chez les Reds l’été dernier mais ses problèmes à son genou ont refroidis les médecins de Liverpool. 

Il se pourrait néanmoins qu'une nouvelle approche soit tentée pour recruter le Lyonnais de 25 ans. John Barnes n'est pourtant pas convaincu...

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce
Nabil Fekir Lyon 2017-18
Nabil Fekir Lyon 2017-18

"Il serait un bon ajout à l’équipe mais Fekir aurait difficilement sa place parmi les trois joueurs du milieu de terrain. Si vous regardez la façon dont Xherdan Shaqiri a joué, il pourrait également figurer parmi ces trois milieux. (…)  Je ne pense pas que Liverpool doit chercher désespérément à faire signer n'importe qui. Alex Oxlade-Chamberlain et Joe Gomez, qui ne figuraient presque pas dans l’effectif l'an dernier, reviennent de blessure. Et nous avons toujours Adam Lallana." a t-il expliqué à The Sport Review. 

Jean-Michel Aulas : "On est ouvert aux discussions"

Malgré une bonne première partie de saison, Fekir aura réalisé une saison 2018-19 en demi-teinte. Il a néanmoins inscrit 12 buts et distribué 9 passes décisives pour l’Olympique Lyonnais.

La porte semble ouverte pour un départ de l’international français cet été. "Sa préférence va vers un départ. On est ouvert aux discussions. On n'a pas de nouvelles. On attend des propositions dans les jours qui viennent, mais pour le moment, on n'en a pas" avait déclaré le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, en conférence de presse.

À lire aussi