Mercato - LOSC : Létang pousse un nouveau coup de gueule pour Galtier !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Bien qu'il ait annoncé son départ du LOSC, Christophe Galtier est toujours officiellement entraîneur des Dogues où son contrat prend fin en juin 2022. Et malgré la volonté du technicien français de partir, Olivier Létang ne compte lâcher l'affaire si facilement.

Cela n'était pas parti pour être un feuilleton, et pourtant, l'avenir de Christophe Galtier est au cœur de toutes les spéculations. Il faut dire que très rapidement après l'obtention du titre de Champion de France, le technicien français a annoncé sa volonté de quitter le LOSC. « J'ai pris ma décision. J'ai informé mon président, Olivier Létang, après l'avoir beaucoup écouté ce matin (mardi), que j'allais quitter le LOSC », assurait-il dans les colonnes de L'Equipe. Cependant, son contrat au LOSC prend en juin 2022, et il n'est pas donc pas libre de s'engager où il le souhaite sans l'aval de sa direction. Et c'est bien là le problème. En effet, Christophe Galtier souhaite rejoindre l'OGC Nice qui a rapidement fait de l'ancien entraîneur de l'ASSE sa priorité. Mais comme révélé en exclusivité par le10sport.com, Olivier Létang, président des Dogues, réclame entre 8 et 10M€ pour lâcher son entraîneur. Une information d'ailleurs confirmée ces derniers jours par La Voix du Nord. Ce feuilleton semble donc dans une impasse.

«On ne vient pas s'essuyer les pieds sur le LOSC comme ça»

D'autant plus qu'Olivier Létang n'a pas l'intention de faire de cadeau. « Nice connaît parfaitement ma position. Lille est un club fort. On n’y vient…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles