Mercato - OM : Des derniers jours de mercato brûlants pour Alvaro Gonzalez ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alvaro Gonzalez pourrait bien quitter l’Olympique de Marseille d’ici la fin du mercato hivernal, avec des pistes concrètes en France comme à l’étranger.

Il semblait être l’un des piliers de l’Olympique de Marseille, mais tout a basculé l’été dernier. Avec les arrivées de William Saliba et Luan Peres, mais également le départ manqué de Duje Caleta-Car, le temps de jeu d’Alvaro Gonzalez s’est grandement réduit. La dernière fois que l’on a vu fouler la pelouse c’était lors d’une entrée en jeu en toute fin de match pour le 4e tour de Coupe de France face à l’US Chauvigny (0-3) et son avenir à l'OM semble définitivement compromis. En conférence de presse, Pablo Longoria a d’ailleurs laissé très peu de place au doute. « Nous avons ouvert des portes de sortie à des joueurs » a déclaré le président de l’OM, lors de la présentation de Sead Kolasinac. « J'ai parlé à Alvaro, on va travailler ensemble pour trouver des solutions ». Le défenseur de 32 ans ne manque pas de pistes, puisqu’en Ligue 1 les Girondins de Bordeaux pourraient bien miser sur lui pour remplacer Laurent Koscielny, tandis que Pascal Dupraz cherche toujours plus de renforts à l’ASSE.

En Espagne Valence ne lâche pas et Cadix tente le coup

C’est toutefois à l’étranger que les choses semblent bouger en ce moment. En Espagne plusieurs clubs semblent vouloir rapatrier Alvaro Gonzalez et cela serait notamment le cas de Cadix et du FC Valence. El Chiringuito a annoncé ce lundi que le premier club aurait pris contact avec l’agent…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles