Mercato : OM, FC Nantes... Kombouaré se lâche sur le feuilleton Kolo Muani !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Présent en conférence de presse ce mercredi, Antoine Kombouaré s'est exprimé longuement sur l'avenir de Randal Kolo Muani, en fin de contrat en juin avec le FC Nantes et annoncé comme une piste à l'étude pour l'OM.

A la recherche d’opportunités sur le marché, l’OM serait sur le point d’acter l’arrivée d’un attaquant. Libre de rejoindre l’équipe de son choix, Cédric Bakambu serait proche de s’engager avec le club marseillais jusqu’en 2024. A la recherche de renforts offensifs, Pablo Longoria se serait également penché sur le dossier Randal Kolo Muani. Sous contrat avec le FC Nantes jusqu’en juin prochain, l’attaquant aurait reçu une offre de l’OM, mais ce dernier est proche d’une arrivée à l’Eintracht Francfort selon les informations exclusives du 10Sport.com. Toutefois, ces dernières heures, ce feuilleton a connu un rebondissement de taille. Selon Canal + et Ouest-France, les dirigeants du FC Nantes auraient saisi la FIFA. La raison ? Le président Waldemar Kita pense que Randal Kolo Muani s’est engagé en automne dernier avec la formation allemande. Une information démentie par Jean-Philippe Durand, recruteur pour l’Eintracht Francfort : « Évidemment que non, c’est impossible (qu’il ait signé). Un joueur ne peut pas signer, je ne sais pas pourquoi il a saisi la FIFA. Je pense que le président Kita est vexé et qu’il cherche une porte de sortie par rapport à cela. Il est en difficulté sur ce dossier et ça ne lui plaît pas. C’est un joueur qu’on suit depuis plusieurs années et à qui…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles