Mercato - OM : Longoria est à un tournant décisif de son énorme chantier !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

A la recherche d'un latéral droit, Pablo Longoria jongle entre Pol Lirola et Daniel Wass. Le premier a déjà joué à l’Olympique de Marseille, tandis que le second semble prêt à tout pour y arriver.

Depuis le 12 juillet dernier, l’Olympique de Marseille n’a plus de latéral droit de métier. Hiroki Sakai a en effet décidé de retrouver son pays natal et s’est engagé avec le club japonais des Ursuwa Reds, alors que Pol Lirola est arrivé au terme d’un prêt très concluant et est reparti à la Fiorentina. Rapidement, un retour de l’Espagnol a semblé être une évidence... pourtant tout s’est compliqué. Pablo Longoria a en effet préféré de ne pas lever l’option d’achat à 12M€, voulant négocier au rabais avec la Fiorentina. Or, le club italien ne semble pas du tout réceptif, bien au contraire ! Les prestations de Lirola sous le maillot de l’OM n’ont pas échappé à La Viola, qui songerait sérieusement à le garder, où à défaut de le vendre à un bon prix. La barre serait fixée autour des 12 ou 13M€, beaucoup trop pour l’Olympique de Marseille, puisque Tuttosport assure que Longoria ne veut pas débourser une telle somme.

Lirola s’éloigne de jour en jour...

Tout semble s’être accéléré pour Pol Lirola et cela ne fait pas forcément les affaires de l’Olympique de Marseille. Toujours selon les informations de Tuttosport, la Fiorentina est persuadé que Pol Lirola a un rôle à jouer au club. Ainsi, les joueurs comme le staff auraient commencé à le presser, pour le convaincre de rester à Florence cet été…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles