Mercato - OM : Longoria sur le point de régler l’un des plus gros couacs de l’ère McCourt ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Persona non grata à l’Olympique de Marseille, Kevin Strootman ne devrait vraisemblablement plus revêtir le maillot marseillais.

On ne peut pas vraiment dire que Kevin Strootman laissera un souvenir impérissable à l’Olympique de Marseille. Le milieu de terrain n'a jamais véritablement convaincu et son gros salaire a toujours été pointé du doigt. Ainsi, Pablo Longoria a trouvé la solution lors du dernier mercato estival, en prêtant Strootman au Genoa. Une solution qui n’a pas vraiment fait l’unanimité, puisque l’OM a accepté de prendre en charge 50% du salaire du joueur tout au long de la durée de son prêt. Au fil des mois, le pari de Longoria a toutefois commencé à se révéler payant. Strootman a en effet réalisé des très bonnes prestations, aidant le Genoa à éviter une relégation en Serie B. Rapidement, le club génois a envisagé de le garder, mais d’autres clubs de Serie A ont également commencé à s’intéresser à Strootman, comme Cagliari. Désormais, il semble que le Néerlandais ne reviendra plus jamais à l’OM...

Strootman ne veut plus entendre parler de l’OM

En Italie, on annonce depuis quelques semaines que Kevin Strootman devrait poursuivre sa carrière en Serie A, avec le Genoa et le Cagliari en pole pour l’accueillir. Une nouvelle très bien accueillie par Pablo Longoria, qui à en croire La Repubblica aurait rapidement ouvert les discussions avec ces deux clubs, afin de faire monter les enchères. Finalement, une piste se détacherait déjà, avec le Genoa. D’après les informations…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles