Mercato - OM : Longoria tout proche de boucler un premier départ cet hiver ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Arrivé à l’OM en 2020, Luis Henrique peine encore à convaincre dans l’effectif de Jorge Sampaoli. Le club phocéen envisagerait d’ailleurs de s’en séparer temporairement afin qu’il gagne en expérience avant de revenir en Ligue 1.

Recruté en 2020, Luis Henrique semble toujours avoir quelques difficultés à s’imposer à l’OM. Que ce soit sous André Villas-Boas, qui pensait avoir recruté un avant-centre, ou sous Jorge Sampaoli, le Brésilien ne s’est toujours pas fait une place dans le onze titulaire, lui qui n’a débuté que quatre rencontres sur quatorze disputées toutes compétitions confondues cette saison. Cependant, l’ailier de 20 ans ne compterait pas baisser les bras si facilement. « Oui je veux continuer à jouer ici. C’est le club qui m’a accueilli, en plus maintenant le supporters reviennent dans le stade, donc je ne pense pas à aller ailleurs » déclarait-il en conférence de presse ce vendredi avant d’affronter l’ES Cannet-Rocheville en Coupe de France. Mais de son côté, Jorge Sampaoli ne serait pas contre un départ de Luis Henrique.

Sampaoli a validé un départ en prêt de Luis Henrique

Si un transfert définitif ne serait pas dans les plans de l’OM, qui compterait tout de même sur Luis Henrique pour l’avenir, l’entraîneur phocéen aurait validé l’idée de prêter le jeune brésilien selon Torcedores.com. Aux yeux des dirigeants olympiens, ce serait une bonne opportunité pour Luis Henrique de prendre un peu plus d’expérience, de perfectionner son jeu, avant de faire son retour en Ligue…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles