Mercato - OM : Le malaise Mandanda est sur toutes les lèvres à Marseille !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors qu’il doit désormais se contenter d’un statut de doublure de luxe à l’OM derrière Pau Lopez, Steve Mandanda pourrait être amené à changer d’air dans un avenir proche et dispose déjà de plusieurs pistes concrètes pour son avenir. Mais le club phocéen fait tout pour le retenir…

Sous contrat jusqu’en juin 2024 avec l’OM, Steve Mandanda (36 ans) est-il en train de vivre ses dernières semaines sous le maillot du club phocéen ? L’emblématique gardien français, qui a disputé dimanche contre Chauvigny sa 600e avec l’OM, se retrouve barré depuis l’été dernier par l’arrivée de Pau Lopez qui a pris sa place de titulaire et apparaît en premier choix dans l’esprit de Jorge Sampaoli. Pourtant, dans son discours, l’entraîneur argentin de l’OM n’entend pas se débarrasser de Mandanda.

Sampaoli et Saliba prennent position pour Mandanda

Interrogé en conférence de presse dimanche après cette rencontre de Coupe de France, Sampaoli a fait passer un message fort à Mandanda : « Sa carrière est incroyable, c’est une idole à Marseille. S’il doit jouer, sa continuité sera liée à sa forme. Il a une bonne concurrence avec Pau, mais s’il continue comme ça, il jouera d’autres matchs », a indiqué l’entraîneur de l’OM. Même son de cloche chez William Saliba, et le défenseur central marseillais affiche lui aussi son envie de voir Steve Mandanda continuer l’aventure au sein du projet McCourt malgré un contexte difficile : « Le 600e match de Mandanda avec l'OM ? C'est incroyable. C'est une légende du club, il…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles