Mercato - OM : Mattéo Guendouzi vit une véritable histoire d’amour avec l’OM !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cet été, Mattéo Guendouzi a été prêté par Arsenal à l’OM. Le milieu de terrain, passé par Lorient, retrouve ainsi l’Hexagone et pour le moment, le joueur de Jorge Sampaoli ne regrette en aucun cas son choix, lui qui est très heureux sur la Canebière.

Afin de réellement lancer le projet de Jorge Sampaoli à l’OM, Pablo Longoria a été très actif cet été pour offrir à l’Argentin les joueurs qu’il voulait. Ainsi, l’été a été mouvementé sur la Canebière puisque c’est une dizaine de recrues qui a posé ses valises à Marseille pour venir étoffer l’effectif phocéen. Et parmi ces recrues, on a notamment pu retrouver Mattéo Guendouzi. Alors que le Français sortait d’un prêt au Hertha Berlin, il n’entrait toujours pas dans les plans de Mikel Arteta à Arsenal. Par conséquent, il a de nouveau dû s’exiler et c’est donc à l’OM qu’il a posé ses valises sous la forme d’un prêt avec option d’achat, et celle-ci serait quasiment automatique. Depuis le début de la saison, Guendouzi évolue ainsi dans l’entrejeu de Jorge Sampaoli et tout se passe pour le mieux pour l’ancien joueur de Lorient qui est aujourd’hui l’un des piliers de l’OM.

« Je veux continuer à prendre du plaisir à Marseille »

L’OM ne s’est ainsi pas trompé en allant chercher Mattéo Guendouzi à Arsenal et en lui donnant une chance. Et le joueur de 22 ans ne regrette d’ailleurs lui aussi pas d’avoir rejoint le Vélodrome puisque ce choix de carrière lui a permis de connaitre une grande évolution. « Est-ce que je suis plus reconnu depuis que…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles