Mercato - OM : Une première opération à 5M€ prend forme pour l’été prochain !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que Jordan Amavi a pris la direction de l’OGC Nice cet hiver, l’OM peut espérer se séparer définitivement du latéral gauche à l’issue de la saison.

N’entrant pas dans les plans de Jorge Sampaoli, avec seulement 4 apparitions cette saison sous le maillot de l’OM, Jordan Amavi a retrouvé l’OGC Nice dans ce mercato hivernal. Le latéral gauche de 27 ans s’est engagé avec les Aiglons jusqu’à la fin de la saison dans le cadre d’un prêt avec une option d’achat non obligatoire à 5M€. Désormais, l’Olympique de Marseille espère que Jordan Amavi parviendra à s’illustrer avec son club formateur afin que les dirigeants niçois décident de lever cette option d’achat, d’autant que les Phocéens continuent de prendre en charge 60% de son salaire, soit environ 150 000€. Ce vendredi, l’OGC Nice présentait sa recrue à la presse, et à cette occasion, le directeur du football Julien Fournier a annoncé qu’un transfert définitif du joueur à l’issue de la saison était bel et bien envisageable.

« On a toujours l’idée ou l’envie de continuer derrière »

« On est totalement focalisés sur notre saison, la saison 2021-22. Après, quand on prend un joueur, on ne le prend jamais en se disant qu’on met un pansement quelque part pendant 4 ou 5 mois. On a toujours l’idée ou l’envie de continuer derrière. Après, il y aura nos aspirations, nos possibilités, et surtout les aspirations de Jordan. Ce sont des discussions qu’on aura en fin de saison. On a des objectifs à atteindre, il est là pour nous aider à le faire.…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles