Mercato - OM : Première victoire pour Jorge Sampaoli sur le mercato !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mis de côté cette saison à l’OM, Jordan Amavi s’apprête à retourner à l’OGC Nice sous la forme d’un prêt avec option d’achat. Un départ qui s’apparente à une victoire pour Jorge Sampaoli, qui ne comptait plus du tout sur le latéral gauche français malgré sa prolongation actée ces derniers mois…

Jordan Amavi et l’OM, l’histoire est probablement sur le point de toucher à sa fin ! Le latéral gauche de 27 ans, qui avait l’un des premiers coups de l’ère McCourt avec son arrivée en provenance d’Aston Villa en 2017, est sur le point de retourner à l’OGC Nice sous la forme d’un prêt avec option d’achat comme l’a confirmé L’Equipe dans ses colonnes du jour, et le club azuréen prendra en charge une partie de son salaire. Un départ qui va soulager un peu les finances de l’OM, alors qu’Amavi avait rempilé jusqu’en 2025 en mai dernier, mais Jorge Sampaoli ne comptait plus du tout sur lui et ne l’a aligné qu’à deux reprises cette saison en Ligue 1.

Sampaoli se débarrasse enfin d’Amavi

Pourtant, peu de temps après la prolongation de Jordan Amavi, l’entraîneur argentin de l’OM semblait fonder plein d’espoirs sur son défenseur : « On a observé Amavi sur ses prestations passées, il a un gros potentiel sur le côté, il faut qu'il ait plus de régularité. J'espère qu'on va pouvoir compter sur lui et qu'il va pouvoir aider l'équipe », avait indiqué Sampaoli en mai dernier en conférence de presse. Même son de cloche à l’époque chez Amavi, qui semblait très enthousiaste juste après sa prolongation de contrat…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles