Mercato : Pourquoi Andy Delort a filé entre les doigts de l’OM

·1 min de lecture

Sur les tablettes de l’OM, Andy Delort file finalement vers l’OGC Nice. Principalement pour des raisons financières. Explication.

Au moment de révéler l’intérêt de Nice pour Andy Delort, le 30 juin dernier, le nom de l’attaquant montpelliérain est déjà sur les tablettes de l’OM. Mais avant d’envisager la venue d’un nouveau buteur, les Marseillais doivent régler un dossier : le départ de Dario Benedetto. Et le départ de l’Argentin a pris du temps. Plus de temps que prévu, notamment dans les discussions avec le Betis Séville, puis Elche, pour la prise en charge du salaire du joueur et l'option d'achat (Benedetto devait initialement être prêté au Betis mais le dossier est tombé à l'eau faute de pouvoir trouver un accord sur le salaire). Ce retard est l’une des premières explications à l’échec du dossier Delort, qui file vers l’OGC Nice. Mais ce n’est pas la raison principale.

Trop cher pour l’OM

Pour convaincre Montpellier de lâcher Andy Delort, il fallait un billet de 10 millions d’euros, minimum. Pour Pablo Longoria et Jorge Sampaoli, la priorité était Pol Lirola. Et après avoir finalisé le retour de l’Espagnol pour 12 millions d’euros (bonus compris), impossible pour l’OM d’enchaîner avec un nouveau deal de cette importance. Dans le même temps, Nice a pu accélérer ses discussions avec Andy Delort, puis Montpellier. En proposant près de 200 000 euros de salaire mensuel à l’Algérien de bientôt 30 ans (lui qui touche 120 000 euros à Montpellier), les Aiglons ont visé juste. De son côté,…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles