Mercato - PSG : Les 5 titis qui ont bien fait de quitter le projet QSI

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Depuis le début de l’ère QSI au PSG, beaucoup de joueurs issus du centre de formation ont rapidement été contraints de s’exiler pour aller chercher davantage de temps de jeu. Un choix qui s’est avéré particulièrement pour certains d’entre eux, qui ont réussi à s’imposer au plus haut niveau.

Kingsley Coman

Il a été le premier des jeunes titis de l’ère QSI à décider de s’exiler, estimant qu’il n’avait pas suffisamment de temps de jeu en équipe première du PSG sous les ordres de Laurent Blanc. Kingsley Coman avait opté pour un départ vers la Juventus Turin en fin de contrat, en 2014, et l’attaquant français a rapidement réussi à se faire un nom malgré une concurrence XXL à la Juve puis par la suite au Bayern Munich, qu’il a rejoint en 2015 : « Mon départ du PSG ? Ce n’est pas financier. Je pensais que je méritais plus de temps de jeu, et j’étais dans une situation où je ne pouvais pas l’avoir au PSG. Après j’avais demandé un prêt qui n’avait pas été accepté, et c’est par la suite que j’ai pris ma décision », a indiqué Kingsley Coman en mars dernier dans le Canal Football Club pour justifier son départ du PSG.

Mike Maignan

Barré par une concurrence beaucoup trop forte dans la hiérarchie des gardiens du PSG, Mike Maignan a donc répondu favorablement aux sollicitations du LOSC à l’été 2015, où il a d’abord occupé le rôle de doublure pendant deux saisons. Il a ensuite endossé le statut de titulaire sous les ordres de Christophe Galtier, pour finalement remporter la Ligue 1 en 2021 avant…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles