Mercato - PSG : Après son coup de pression destiné à Neymar, Al-Khelaïfi a trouvé son successeur

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Neymar ne semble plus faire l’unanimité au PSG et particulièrement aux yeux de Nasser Al-Khelaïfi. Le président du Paris Saint-Germain serait prêt à remplacer le Brésilien en ne déboursant aucune indemnité de transfert grâce… à Ousmane Dembélé en fin de contrat au FC Barcelone comme la presse catalane l’a souligné lundi.

Mardi 21 juin, jour de fête de la musique, Nasser Al-Khelaïfi lançait pour sa part les festivités estivales par le biais d’une interview accordée au Parisien. Dans l’entrevue en question, le président du PSG affirmait vouloir mettre un terme à la notion de « bling-bling » au sein du club de la capitale en ne fermant pas la porte à un départ de Neymar lorsque le journaliste le lançait sur ce sujet. « Ce que je peux vous dire, c’est que nous attendons de tous les joueurs qu’ils fassent beaucoup plus que la saison dernière. Beaucoup plus ! Ils doivent tous être à 100 %. À l’évidence, on n’a pas été assez bons pour aller loin. Pour la saison prochaine, l’objectif est clair : travailler chaque jour à 200 %. Donner tout ce qu’on a pour ce maillot, donner le maximum et on verra le résultat. Il faut redevenir humbles. Il faut changer pour éviter les blessures, les suspensions et les fautes qui font basculer un match. On arrête de dire : « On veut gagner ça et ça et ça. » On construit. Il faut se discipliner, sur le terrain et en dehors. Celui qui veut rester dans son confort, qui ne veut pas se battre, il restera de côté. Et il faut créer une vraie équipe, retrouver un…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles