Mercato - PSG : Après le coup de pression d'Al-Khelaïfi, le clan Neymar contre-attaque

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Interrogé ces derniers jours sur Neymar, Nasser Al-Khelaïfi a mis une pression énorme sur son numéro 10, laissant clairement entendre qu'il était prêt à le vendre s'il ne se ressaisissait pas. Alors qu'il n'a pas du tout apprécié les sorties fracassantes du président du PSG, le clan Neymar a fait passer un message clair sur son avenir.

Lors de l'été 2017, le PSG a frappé très fort sur le marché en arrachant Neymar au FC Barcelone. En faisant péter la clause libératoire à 222M€ de la star brésilienne, le club de la capitale est entré dans une nouvelle dimension. Toutefois, Neymar n'a pas vraiment le rendement espéré depuis sa signature au PSG. Ce qui ne plait pas du tout à Nasser Al-Khelaïfi. D'ailleurs, lors d'entretiens successifs réalisés ces derniers jours, le président du PSG a fait clairement savoir que Neymar devait se ressaisir pour ne pas risquer d'être mis à l'écart, ou pire, vendu. « Un possible départ de Neymar cet été ? Ce que je peux vous dire, c’est que nous attendons de tous les joueurs qu’ils fassent beaucoup plus que la saison dernière. Beaucoup plus ! Ils doivent tous être à 100 %. À l’évidence, on n’a pas été assez bons pour aller loin. Pour la saison prochaine, l’objectif est clair : travailler chaque jour à 200 %. Donner tout ce qu’on a pour ce maillot, donner le maximum et on verra le résultat. Il faut redevenir humbles. Il faut changer pour éviter les blessures, les suspensions et les fautes qui font basculer un match. On arrête de dire : "On veut gagner…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles