Mercato - PSG : Le ton est donné pour le successeur annoncé de Neymar…

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Annoncé avec insistance dans le collimateur du PSG ces derniers mois, Christopher Nkunku serait notamment ciblé dans l’optique de la succession de Neymar. Mais l’attaquant français semble bien parti pour rester au sein du RB Leipzig au moins une saison supplémentaire…

Trois ans après son départ du PSG pour le RB Leipzig dans le cadre d’un transfert de 13M€, Christopher Nkunku (24 ans) peut-il revenir au sein de son club formateur cet été ' Comme l’avait annoncé Foot Mercato début avril, les hautes instances du club parisien envisagent de rapatrier l’international français, auteur d’une saison XXL en Allemagne (17 buts, 15 passes décisives en Bundesliga) afin de préparer au mieux la succession de Neymar qui semble malgré tout sur le déclin avec le PSG. Il avait même été annoncé que parvenir à boucler le dossier Nkunku, il faudrait alors prévoir une offensive de minimum 70M€, mais pas sûr que cela suffise…

« Nkunku sera encore là la saison prochaine »

Interrogé au micro de ARD ce jeudi, Oliver Mintzlaff, le patron du RB Leipzig, a fait une annonce très claire sur l’avenir de Christopher Nkunku : « Je l'ai dit à plusieurs reprises et j'aime le dire : Nkunku sera encore notre joueur la saison prochaine », a lâché Mintzlaff, brisant ainsi les ambitions du PSG dans ce dossier. Mercredi, en conférence de presse, l’entraîneur du RB Leipzig Domenico Tedesco affichait déjà une certaine tranquillité quant aux nombreuses spéculations sur l’avenir de Nkunku : « Je suis absolument détendu, cela…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles