Mercato - PSG : Donnarumma, Navas... Le torchon brûle entre Leonardo et le vestiaire !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que Leonardo a choisi de miser sur Gianluigi Donnarumma, cette décision ne passerait pas vraiment au sein d’un vestiaire du PSG où Keylor Navas est grandement apprécié.

Cet été, le Paris Saint-Germain semble être prêt à sauter sur n’importe quelle opportunité afin de renforcer son effectif au terme d’une saison 2020/2021 en demi-teinte. Et bien que Keylor Navas ait réalisé une excellente deuxième année au sein du club de la capitale, Leonardo a choisi de profiter de la fin de contrat de Gianluigi Donnarumma à l’AC Milan pour enregistrer son arrivée. L’officialisation se produira après la fin de son Euro avec l’Italie, mais tout serait déjà bouclé entre les deux parties, que ce soit son contrat de cinq ans ou encore sa visite médicale, passée à Rome il y a quelques jours. Ce faisant, le PSG a souhaité assurer la succession de Keylor Navas dès maintenant, le Costaricien ayant déjà 34 ans en plus d’avoir été confronté à quelques pépins physiques.

Neymar et le vestiaire parisien agacés par la venue de Gianluigi Donnarumma ?

Cependant, cette intention louable et professionnelle de Leonardo ne semble pas être du goût de certains membres du vestiaire parisien. En effet, selon les informations dévoilées par Julien Maynard ce dimanche, certains cadres auraient été surpris de la venue de Gianluigi Donnarumma, et ce d’autant plus qu’aucune hiérarchie claire ne se dégagerait entre les deux portiers pour l’heure. Les deux hommes seront donc mis en concurrence au coup d’envoi de l’exercice…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles