Mercato - PSG : Le feuilleton Eduardo Camavinga s’emballe !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que le Paris Saint-Germain fait partie des clubs annoncés sur les traces d’Eduardo Camavinga, le club de la capitale serait idéalement placé dans l’optique de l’accueillir.

Le milieu de terrain est une nouvelle fois l’un des principaux chantiers du Paris Saint-Germain au cours de cette fenêtre estivale des transferts. Et après avoir recruté Georginio Wijnaldum dans le cadre d’un transfert libre en provenance de Liverpool, le club de la capitale n’aurait pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin puisqu’il souhaiterait recruter un second joueur dans ce secteur. Parmi les joueurs évoqués figure Eduardo Camavinga, lui dont le contrat au Stade Rennais expirera le 30 juin 2022. Et visiblement, les négociations dans le sens d’une prolongation ne se déroule pas pour le mieux entre l’international français et le club breton. En effet, Ouest France annonce ce vendredi que les exigences salariales du milieu tricolore seraient trop élevées pour Rennes, qui aurait ainsi repoussé une demande pour des émoluments mensuels de 500.000€ par mois. Et cette situation aurait de quoi placer le PSG en bonne posture dans le dossier, malgré la poursuite de négociations entre son agence Stellar et le Stade Rennais.

Le PSG serait en pole pour Eduardo Camavinga !

En effet, Ouest France poursuit en indiquant que les chances de voir Eduardo Camavinga quitter Rennes seraient de plus en plus grandes. Et le cas échant, le PSG serait en pole position ! En effet, le club de la capitale serait celui qui revient…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles