Mercato - PSG : Javier Tebas fracasse encore le Qatar pour Kylian Mbappé !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Depuis l’annonce de la prolongation de Kylian Mbappé, le PSG est la cible des attaques de Javier Tebas. Depuis, la LFP, l’UNFP et même l’UEFA ont répondu au président du football espagnol, mais ce dernier n’a pas l’intention d’arrêter son combat et confirme sa volonté d’attaquer en justice le club parisien, en profitant pour envoyer une nouvelle pique aux propriétaires qataris du PSG.

La prolongation de Kylian Mbappé au PSG a du mal à passer en Espagne. Peu avant l’officialisation du nouveau contrat de l’international français, Javier Tebas était déjà monté au créneau sur Twitter, avant d’en rajouter une couche dans un communiqué, annonçant vouloir porter plainte contre le PSG. « Ce genre de conduites menées par le président du PSG Nasser Al-Khelaifi […] sont un danger pour le football européen, au même niveau que la Super Ligue », expliquait le président de LaLiga. « Vos attaques contre la Ligue 1 et l'un de nos clubs, le Paris Saint-Germain, et l'un de nos joueurs, Kylian Mbappé, sont fondées sur votre propre interprétation de la non-viabilité financière et du déséquilibre concurrentiel, que vous attribuez de manière répétée à la Ligue 1 et à l'un de nos clubs », avait répondu quelques jours plus tard Vincent Labrune, président de la LFP, tandis que le patron de l’UEFA Aleksander Ceferin a lui aussi affiché sa désapprobation après les attaques de Javier Tebas. Cependant, cela n’a pas suffi à calmer le président de la ligue espagnole, qui en a rajouté une couche ce mardi.

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles