Mercato - PSG : Javier Tebas lâche ses vérités sur le départ de Leo Messi !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que Lionel Messi a quitté le FC Barcelone cet été puisque le club catalan était incapable de le prolonger, Javier Tebas a tenu à se dédouaner de toute responsabilité dans ce dossier et a pointé du doigt celle du club catalan dans ce fiasco.

Cet été, le Paris Saint-Germain a frappé un coup historique sur le marché des transferts en enregistrant la signature de Lionel Messi. L’international argentin qui portée numéro 30 dans la capitale française a ainsi paraphé un contrat de deux ans assorti d’une année supplémentaire en option. Ce faisant, le PSG a fructifié rapidement toutes les approches qu’il avait effectuées au cours des derniers mois dans l’optique d’enrôler le sextuple lauréat du Ballon d’Or. Seulement voilà, tout cela a été rendu possible grâce - ou à cause, c’est selon - aux problèmes financiers du FC Barcelone. En effet, en raison de sa masse salariale colossale, le club catalan était tout simplement dans l’incapacité la plus totale de renouveler le contrat de son icône argentine. Le Barça a essayé, mais il n’a finalement rien pu faire pour empêcher Lionel Messi de s’en aller dans le cadre d’un transfert libre, et ce malgré un pré-accord trouvé entre Joan Laporta et l’Argentin.

Pour Javier Tebas, le départ de Leo Messi n’était pas un choix économique

Enfin, il s’agit là de la version officielle, expliquée par le président du FC Barcelone. Et si, en vérité, le départ de Lionel Messi n’était absolument pas dû aux soucis financiers du club catalan connus de tous ? C’est…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles