Mercato PSG : l'anecdote de Luciano Acosta, qui revient sur le couac de son transfert

Le milieu offensif de DC United, proche de signer au PSG, est revenu sur l'épisode de son transfert raté au Paris Saint-Germain.
Le milieu offensif de DC United, proche de signer au PSG, est revenu sur l'épisode de son transfert raté au Paris Saint-Germain.

Il y a un peu moins d'un an, le Paris Saint-Germain avait pu engager l'international argentin Leandro Paredes, avec une réussite contrastée. Mais lors de ce même mercato hivernal, une autre recrue aurait pu rejoindre la capitale en la personne de Luciano Acosta, ce milieu de terrain offensif quasi anonyme, évoluant à DC United.

Le principal intéressé avait même fait le voyage jusqu'à Paris, avant que le transfert ne capote. 

Le classement du Goal 50

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

En évoquant cet épisode, il a notamment confié dans des propos accordés au média Sector Bostero que le numéro de téléphone qui lui avait été attribué est aujourd'hui celui de Mauro Icardi. "J’ai voyagé jusqu’en France pour signer, le jour où le marché fermait. J’ai passé la visite médicale, ils m’avaient donné mon numéro, qui est aujourd’hui utilisé par Mauro Icardi. Tout était fait, mais DC United n’a pas accepté l’offre et le transfert a été annulé".

Ce n'est pas la première fois que le milieu de terrain de poche exprime sa frustration sur ce meli melo. Récemment, dans un entretien accordé à l'Equipe, le joueur de DC United avait déjà exprimé son point de vue. "Je crois que c’est parce que les deux clubs n’avaient pas réglé complètement la question du montant de mon transfert. Je ne sais pas grand-chose. Je n’ai pas non plus voulu poser beaucoup de questions. Mais la vérité, c’est que, oui, c’est une situation très frustrante pour moi", a-il indiqué.

"oui, j’étais à Clairefontaine mais, finalement, je n’ai pas passé la visite médicale. Les deux clubs ne s’étaient pas mis d’accord de toute façon. Si je n’ai pas signé au PSG, ce n’est donc pas à cause de raisons médicales, ni pour des raisons techniques non plus, comme cela s’est dit", avait conclu l'Argentin.

 

À lire aussi