Mercato - PSG : Neymar, Macron… Le PSG abat ses atouts dans le dossier Mbappé !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au cours des prochaines semaines, le PSG pourrait relancer une offensive auprès de Kylian Mbappé et de ses représentants pour que l’attaquant prolonge son contrat qui court jusqu’en juin 2022. Et plusieurs personnes en dehors des discussions entre les deux parties pourraient apporter leur grain de sel comme Neymar ou encore le Président de la République Emmanuel Macron.

Lors de l’ultime semaine du mercato estival, le PSG aurait pu tourner la page Kylian Mbappé, en raison de la détermination du Real Madrid de s’attacher ses services et de son passage à l’offensive avec notamment une offre de 160M€, refusée par le club de la capitale. Finalement, Mbappé est resté à Paris et devrait honorer son contrat courant jusqu’en juin prochain à moins qu’il ne soit vendu cet hiver par ses dirigeants faute d’un accord trouvé au niveau de sa prolongation de contrat. Situation à laquelle le PSG aimerait remédier, et plutôt rapidement. C’est du moins l’information que le10sport.com vous a révélé le 27 août dernier. En effet, afin de contrer les intentions du Real Madrid, l’Émir du Qatar est prêt à formuler une nouvelle offre au clan Mbappé qui pourrait faire de lui le joueur le mieux payé du PSG derrière Neymar et devant Lionel Messi. Marca a confirmé ces dernières heures la volonté du PSG de repasser à l’offensive après avoir échoué lors de ses deux premières offres officielles. Et pour réussir dans son entreprise, le PSG serait prêt à user de ses réseaux et de méthodes extrasportives.

Les rôles…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles