Mercato - PSG : A peine arrivé, Sergio Ramos met déjà la pression sur Kylian Mbappé !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nouveau joueur du PSG, Sergio Ramos débarque avec de grandes ambitions sportives comme il n'a cessé de le répéter ces dernières heures. Et cela passe bien évidemment par l'avenir de Kylian Mbappé qui n'a toujours pas prolongé son contrat qui s'achève en juin 2022.

En fin de contrat en juin 2022, Kylian Mbappé ne semble toujours pas avoir tranché pour son avenir. Une situation inquiétante compte tenu de sa situation contractuelle, d'autant plus que l'attaquant français a toujours assuré que le projet sportif serait sa priorité pour son choix. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le PSG se donne les moyens de convaincre Kylian Mbappé par le biais d'un recrutement sans égal sur la scène européenne. En effet, le PSG a recruté Gianluigi Donnarumma, Achraf Hakimi, Georginio Wijnaldum et Sergio Ramos. L'ancien défenseur du Real Madrid a d'ailleurs assuré qu'il débarquait avec de grandes ambitions au sein du projet parisien. Et il n'hésite pas à interpelle Kylian Mbappé.

«Je veux gagner et pour cela je veux que le meilleur soit à mes côtés»

Présent en conférence de presse mardi, Sergio Ramos n'a évidemment pas échappé aux questions sur Kylian Mbappé. Et s'il prend des pincettes, le défenseur espagnol est toutefois assez clair concernant le message qu'il envoie à son nouveau coéquipier : « Je ne suis personne pour envoyer un message. Tout le monde est libre de prendre une décision personnelle. On est un grand club avec un projet magnifique. J'aime jouer avec les meilleurs donc j'aimerais…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles